Dysfonctionnements de la thyroïde : hausse des prescriptions de lévothyroxine

La lévothyroxine est une hormone thyroïdienne de synthèse prescrite notamment en cas d'hypothyroïdie, de cancers ou de nodules. La lévothyroxine est le sixième médicament le plus vendu en France. Et selon un rapport publié il y a quelques semaines par l'Agence du médicament, la consommation de ce médicament a littéralement explosé au cours des vingt dernières années. Alors comment expliquer ce phénomène ? Les prescriptions de lévothyroxine sont-elles toujours adaptées ?

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le , mis à jour le

Les dérèglements de la thyroïde peuvent avoir de nombreuses répercussions car cette petite glande située à la base du cou produit des hormones qui régissent en grande partie notre poids, notre humeur et même notre vie sexuelle. Près de trois millions de Français sont traités par lévothyroxine à cause d'un dysfonctionnement ou après une ablation de la thyroïde. Une consommation qui a explosé au cours des vingt dernières années selon un rapport de l'Agence du médicament.

Le nombre de boîtes vendues a augmenté de 750% entre 1990 et 2012. Pour expliquer cette hausse, les auteurs du rapport avancent plusieurs raisons : "la première raison de cette hausse est un meilleur dépistage de la population puisque les médecins sont maintenant bien sensibilisés au dépistage, notamment des populations à risque, explique le Dr Isabelle Yoldjian, chef de pôle endocrinologie, gynécologie et urologie de l'ANSM. La deuxième raison est l'amélioration des techniques de dosage des hormones thyroïdiennes qui sont devenues plus performantes. Enfin la troisième raison de cette augmentation est le vieillissement de la population. L'espérance de vie augmentant, ces traitements étant destinés à être prescrits pour la vie, cela explique la durée de prescription allongée".

L'Agence du médicament considère donc que l'augmentation des prescriptions de lévothyroxine n'a rien d'anormal. Seul un chiffre a attiré son attention : 30% des patients traités n'auraient jamais eu de dosage de TSH, or cet examen sanguin remboursé par l'Assurance maladie est indispensable pour confirmer le diagnostic et établir la prescription. L'un des objectifs de la communauté médicale est donc de "vérifier et de travailler aux indications de traitement par lévothyroxine, et notamment vérifier que ces indications sont justifiées", note le Pr Laurence Leenhardt, endocrinologue.

Dans la majorité des cas, les traitements par lévothyroxine sont initiés par des médecins généralistes. En cas de doute, il est recommandé de consulter un endocrinologue.

En savoir plus

Sur Allodocteurs.fr

Ailleurs sur le web