Scène érotique, envol, travail... À quoi rêvons-nous le plus souvent ?

De quoi sont peuplés nos rêves ? Depuis les années 50, les scientifiques recueillent des dizaines de milliers de récits de rêves pour en tirer des enseignements statistiques. On vous résume leurs découvertes.

Céline Martel
Rédigé le
À quoi rêvons-nous ?

Qui dit rêve, dit monde fabuleux et folles aventures comme dans les songes d'Alice au pays des merveilles. Nous avons sans doute tous déjà rêvé de prendre notre envol ou d'une interminable chute dans le vide.

Des répliques de la vie réelle

Pourtant, ces scénarios déjantés ne représentent que 1% de nos rêves. Ils sont simplement plus marquants, nous les mémorisons mieux et plus longtemps. Au risque de vous décevoir, 90 % de nos rêves sont de simples répliques de la vie réelle. Le plus souvent, nous rejouons des scènes de la journée qui vient de s’écouler.

Notre travail occupe aussi nos nuits : nous sommes 20 % à en rêver au moins une fois par mois.

Peur, tristesse et colère

Dans nos rêves, nous sommes rarement seuls : 90 % des songes mettent en scène plus de deux personnes, Mais n'allez pas vous faire de film, les rêves érotiques sont extrêmement rares. Ils ne représentent que 2% des rêves chez les hommes et 0,4 % chez les femmes. 

La réalité, c'est que les trois quarts de nos rêves sont empreints d'émotions négatives. D'abord la peur, puis la tristesse et la colère. Le monde des rêves fait tout de suite moins rêver.

Pour ne manquer aucune info santé, abonnez-vous à notre newsletter !