1. / Maladies
  2. / Peau

Beauté : lutter contre les peaux grasses

Peau brillante et luisante, boutons, points noirs, pores dilatés, imperfections... Ces désagréments accompagnent souvent la peau grasse. Souvent associé à la puberté avec l'acné, ce phénomène peut aussi toucher les adultes à tous les âges. Et contrairement aux idées reçues, la peau grasse est aussi fragile que la peau sèche. Il faut donc en prendre soin.

Rédigé le , mis à jour le

Beauté : lutter contre les peaux grasses
Beauté : lutter contre les peaux grasses
Sommaire

Qu'est-ce qu'une peau grasse ?

Benoît Thevenet et Michel Cymes expliquent la peau grasse.

La peau est formée de trois couches : l'épiderme, le derme et l'hypoderme. L'épiderme est la couche la plus superficielle, elle contient les cellules chargées en kératine et en mélanine, qui donne la couleur de la peau. La couche la plus profonde correspond à l'hypoderme, elle contient surtout des cellules graisseuses. Entre ces deux couches, se trouve le derme. Elle est non seulement riche en fibres élastiques et en collagène mais aussi en glandes.

Les glandes sudoripares fabriquent la sueur, et les glandes sébacées produisent le sébum, une matière grasse qui remonte à la surface par les pores. Elle est chargée de lubrifier la peau. Elle entre aussi dans la composition du film hydrolipidique. Ce film est une émulsion d'eau (hydro) et de graisse (lipos). Il maintient l'hydratation de l'épiderme, en limitant l'évaporation de l'eau et l'acidité de la peau. Il joue également le rôle de barrière contre les agressions extérieures.

La peau grasse est souvent due à un hyperfonctionnement des glandes sébacées. Les pores sont dilatés et libèrent plus de sébum à la surface de la peau, c'est ce qui lui confère un aspect luisant.

Peau grasse : la fabrication des crèmes

Les secrets de fabrication des crèmes contre la peau grasse

À la moindre imperfection, on s'étale sur le corps et le visage des crèmes sans se poser trop de questions. Mais que contiennent vraiment les crèmes contre la peau grasse ?

Contre les imperfections, la brillance ou les boutons d'acné, des dizaines de crèmes pour peau grasse sont disponibles sur le marché. Mais avant d'arriver dans les rayons, ces crèmes ont parfois nécessité plusieurs années de recherche au laboratoire.

Une fois la formule idéale mise au point, la fabrication à grande échelle des crèmes pour peaux grasses se met en place. La première étape est l'émulsion, un mélange entre l'eau (la crème en contient 60%) et des produits émollients et hydratants.

Avant d'être mélangés, tous les actifs sont pesés au gramme près et étiquetés pour garantir la traçabilité du produit. Au total la crème va contenir près de 20% d'actifs, et chacun d'eux aura une fonction spécifique dans le traitement de la peau grasse.

Une fois tous les actifs ajoutés à la préparation, reste à compléter la recette avec des ingrédients pour le confort et le plaisir des utilisateurs. Enfin quand la crème est prête, il ne reste plus qu'à la répartir dans des petits contenants.

Peau grasse : le traitement au laser

Séance de laser chez un dermatologue

Si les crèmes et les traitements médicamenteux permettent de lutter contre la peau grasse, il existe encore une autre option pour traiter les imperfections : le laser. Les séances de laser sont réalisées chez un dermatologue.

La lumière pulsée est un nouveau traitement pour améliorer l'état de la peau. "Ce traitement est réservé aux patients en échec ou qui ont une contre-indication aux traitements usuels d'acné, les traitements locaux, les crèmes, les comprimés… et qui finalement attendent une autre réponse à leur problème de peau grasse et de boutons", explique le Dr Séverine Lafaye, dermatologue. Le traitement à la lumière pulsée convient uniquement aux peaux claires et non bronzées.

Concrètement la dermatologue commence par démaquiller soigneusement la patiente. Un gel identique à celui utilisé pour les échographies est ensuite étalé sur tout le visage. Ce gel sert à protéger la partie superficielle de la peau et à assurer la conductivité de la longueur d'onde du laser.

Une première longueur d'onde va agir sur la couche superficielle de l'épiderme. Son action est double : elle tue les bactéries en partie responsables des boutons d'acné et elle détruit les vaisseaux sanguins qui alimentent les glandes sébacées. La deuxième longueur d'onde, elle, va traiter plus profondément. Elle stimule le fibroblaste, cellule qui permet la synthèse du collagène. Ainsi les pores vont pouvoir se resserrer. La durée d'un flash se compte en millisecondes. Si ce traitement est rapide, il n'est toutefois pas indolore.

Pour parfaire le résultat, les lésions les plus rouges sont traitées avec un autre laser qui pulvérise les vaisseaux.

Les résultats obtenus avec ces lasers ne sont pas éternels. De nouvelles séances seront nécessaires pour entretenir ce résultat.

En savoir plus : vos questions, nos réponses sur la peau grasse

Sur Allodocteurs.fr

Dossiers :

Questions/réponses :

Sponsorisé par Ligatus