Alerte sur des conditions "inhumaines" dans un centre de détention

Dans un rapport rendu public mardi 18 mai, la Contrôleure générale des lieux de privation de liberté dénonce les conditions de vie des détenus au centre de détention de Bédenac (Charente-Maritime). Ce centre est dédié aux personnes vieillissantes et à mobilité réduite. 

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le , mis à jour le

"Des personnes très malades, âgées, des impotents, des incontinents qui ne reçoivent une visite que deux à trois fois par semaine et restent le reste du temps dans leur lit souillé" : les équipes de la Contrôleure Générale des lieux de privation de liberté ont constaté des traitements "inhumains" lors de leur visite au centre de détention de Bédenac (Charente-Maritime), du 29 mars au 2 avril 2021. 

Des conditions dénoncées par les soignants

Ce centre est dédié aux détenus vieillissants ou à mobilité réduite. Dominique Simonnot ne se l'explique pas : "Cela faisait 4 ans que les soignants alertaient en vain les autorités sanitaires, le médecin a claqué la porte."

"Il y a une loi qui existe depuis 2002, qui dit que quand les gens sont trop malades il faut suspendre leur peine", rappelle la CGLPL. "Il faut que les autorités de santé pèsent de toute leur force pour que ces gens sortent de là, ou alors on met des moyens dignes d'accueillir ces gens." Les ministres de la Santé et de la Justice ont répondu par une lettre, et promis plus de moyens.