L'incontinence urinaire peut-elle être la conséquence d'un état dépressif ?

L'incontinence urinaire peut-elle être une conséquence d'un état dépressif ?

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le , mis à jour le

Les réponses avec le Pr Gérard Amarenco, spécialiste en médecine de rééducation :

"Il y a une association entre la dépression et l'hyperactivité vésicale. L'hyperactivité vésicale est un concept beaucoup plus global que l'incontinence. Elle est définie par des urgences mictionnelles et par la pollakiurie, c'est-à-dire une fréquence de mictions un peu trop élevée. On sait donc qu'il peut y avoir un lien syndromique entre la dépression, entre l'hyperactivité de vessie et d'autres pathologies comme le syndrome de l'intestin irritable.

"Le deuxième problème, c'est que les patients déprimés prennent des traitements et notamment des traitements qui impactent très fortement le fonctionnement du cerveau mais aussi de la moelle épinière et de la vessie. Il peut donc y avoir des liens un peu singuliers entre l'incontinence et la dépression.

"L'incontinence urinaire peut également provoquer des dépressions. L'incontinence influe sur la qualité de vie et donc le stade ultime, c'est le syndrome dépressif qui existe chez des patients très incontinents."