Covid : la vaccination enfin ouverte aux obèses ?

Les personnes obèses représentent près de la moitié des patients covid en réanimation. Pourtant, la vaccination ne leur est toujours pas ouverte avant 50 ans. Une situation qui pourrait changer à la mi-mai.

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le , mis à jour le
Image d'illustration.
Image d'illustration.  —  Crédits Photo : © Shutterstock / GrooTrai

"Démarrer d’ici la mi-mai" la vaccination anti covid de toutes les personnes obèses. C’est ce que semble envisager le gouvernement, selon le ministre de la Santé Olivier Véran qui a rappelé lors d’une conférence de presse le 22 avril, que l’obésité est "un facteur de risque de forme grave" du covid.

"J’ai donc saisi les comités scientifiques pour déterminer quand et dans quelles conditions nous pourrons ouvrir la vaccination aux Français qui, bien qu’ayant moins de 50 ans, souffrent d’obésité sévère. La réponse ne va pas tarder. Mais il est probable que nous puissions démarrer d’ici la mi-mai " a-t-il précisé.

A lire aussi : Covid : les nouvelles dates du calendrier vaccinal

Entre 45 et 47% d’obèses en réanimation

Et pour cause : selon les chiffres de Santé publique France du 8 avril 2021, entre 45 et 47% des patients admis en réanimation entre le 5 octobre 2020 et le 6 avril 2021 présentait une obésité, c’est-à-dire un indice de masse corporel (IMC) supérieur ou égal à 30. Les associations de personnes obèses réclamaient donc depuis des mois l’accès à la vaccination à tous les obèses.

A ce jour, seules les personnes obèses de plus de 50 ans sont éligibles à la vaccination. L'obésité figure en effet dans la liste des comorbidités qui ouvrent depuis le 25 février la vaccination aux personnes de plus de 50 ans qui en souffrent.

"Cette exclusion de la cible vaccinale n’est pas cohérente"

Dans une tribune publiée dans le JDD le 27 février, Anne-Sophie Joly, présidente du Collectif National des Associations d'Obèses (CNAO) s'indignait : "Face [aux 47% de patients obèses en réanimation], comment accepter le calendrier vaccinal du gouvernement qui place les personnes souffrant d'obésité en troisième étape, soit au mieux en juin, alors qu'elles devraient être prioritaires ?"

Deux mois plus tard, les lignes n’ont pas bougé. "Pour les associations comme pour les médecins, cette exclusion de la cible vaccinale n’est pas cohérente et fait peser un risque sur la santé des personnes obèses" s’inquiétait encore le CNAO dans un tweet daté du 20 avril.

IMC supérieur à 35

La promesse d’une ouverture de la vaccination aux personnes obèses dès mi-mai est donc une "satisfaction", reconnaît Anne-Sophie Joly, interrogée par France Info ce 23 avril. Mais la satisfaction ne sera "complète" que "quand on aura l'accord définitif de la vaccination", poursuit-elle.

Si les annonces d’Olivier Véran se concrétisent, la vaccination ouverte à la mi-mai serait réservée aux "obèses sévères", c’est-à-dire dont l’IMC est supérieur à 35.