Le Vélodrome de Marseille transformé en mégacentre de vaccination

Le ballon rond a laissé sa place aux blouses blanches. L’objectif est de vacciner plus de 1000 personnes par jour au stade Vélodrome. Sept jours sur sept.

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le

Pour vacciner plus et plus vite, le gouvernement mise sur l’établissement de mégacentres de vaccination, ou vaccinodromes, dans chaque département. À Marseille, l’un de ces centres avait déjà ouvert au sein même du stade Vélodrome. Depuis, des milliers de Marseillais s’y sont déjà fait vacciner.

Des vaccinations depuis le 15 mars

Tous les jours, des centaines de personnes font la queue mais pour une fois, ce n’est pas pour supporter l’Olympique de Marseille. Ce jour-là, c'est une dose de vaccin contre la covid-19 qui attend ces Marseillais, plus ou moins rassurés : « Un peu stressé on peut dire, mais bon ça va aller je pense », avance l’un.

Une seconde assure : « Moi je me sens très bien, je n’ai pas peur non, je trouve que c’est une bonne chose. » « Entre un vaccin avec peut-être quelques effets négatifs et le risque d’attraper le covid, je préfère le vaccin largement », abonde une troisième.    

Ce centre géant de vaccination a ouvert dès le 15 mars – avant que le gouvernement n’intègre les vaccinodromes à sa stratégie de lutte contre la pandémie.  

« On s’est dit que de toute façon face à cette pandémie, qui ne s’arrêtait de croître, que les variants arrivaient, la seule solution c’était de faire au plus vite une vaccination de masse pour être le plus efficace possible, explique Michèle Rubirola,  première adjointe à la ville de Marseille. Ensuite on s’est dit "pour favoriser l’adhésion de la population, quoi de de plus mythique et de plus symbolique que le stade vélodrome". »  

À lire aussi : "Quelle vaccination pour les personnes qui ont déjà eu le Covid ?"

Un mégacentre géré par les pompiers 

Pour réussir à vacciner de façon massive, la gestion a été confiée aux marins-pompiers de Marseille.  

" À ce jour, on a une très bonne dotation en vaccins, nous sommes aujourd’hui à 1250 vaccins jours, nous passerons dans très peu de temps à 2000," détaille Thierry Zaveroni du bataillon de marins-pompiers de Marseille. 

L’objectif proche est de passer à 4000 vaccinations par jour, uniquement sur le centre du vélodrome.

À lire aussi : "Vaccins anti-Covid : quelle efficacité ?"

Soutien des médecins libéraux

Des médecins libéraux sont venus prêter main-forte aux marins-pompiers. Ils vérifient notamment que les inscrits sont bien éligibles à la vaccination. Certains, préfèreraient vacciner directement en cabinet : « On est là, on est prêts, c’est notre métier, explique le Dr Serge Cini, médecin généraliste et président syndicat MG France 13. Aidés par les pharmaciens et les infirmières localement, dans nos équipes de territoires, on peut au plus près du territoire vacciner toute la population dans un temps record. »  

En attendant d’obtenir ses propres doses, ce médecin enchaîne tout de même les rendez-vous au vaccinodrome.  

Nicole Crest, une infirmière libérale venue se faire vacciner, témoigne. Pour elle, ces mégacentres sont très efficaces : « Les gens sont très contents, ils n'ont pas eu de soucis pour prendre rendez-vous. Depuis ce matin, par exemple les gens ont mis 48 heures à peu près à avoir un rendez-vous au stade vélodrome. »  

Comme à Marseille, une centaine de vaccinodromes devraient ouvrir sur le territoire. Pour qu’ils fonctionnent, il faudra toutefois que les doses de vaccins soient livrées à temps par les fabricants.  

À lire aussi : "Covid : l'immunité ne durerait que quelques mois"