Crédits Photo : © Shutterstock / CGN089

La grande majorité des gels hydroalcooliques ne sont pas conformes aux normes

Selon une enquête de la DGCCRF, 35% des gels hydroalcooliques vendus en France peuvent être considérés comme dangereux.

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le , mis à jour le

La Direction Générale de la Concurrence et de la Répression des Fraudes (DGCCRF) a lancé après un avis de l’ANSES de juin 2020 un plan de prélèvements et de contrôle de ces produits. Ce 18 novembre, elle publie un point d’étape. Conclusion : 13% des 180 gels hydroalcooliques testés ont révélé une teneur en alcool insuffisante pour désinfecter correctement.

A lire aussi : Comment bien choisir son gel hydroalcoolique ?

73% des gels non conformes

Par ailleurs, la DGCCRF a également classé 22% des gels comme non conformes et dangereux en raison d’un étiquetage qui minimise les dangers liés aux gels hydroalcooliques. Leur inflammabilité représente le risque principal, mais il faut aussi prendre garde au risque de projection dans les yeux.

Au total, 73% des produits présentent une non-conformité ou un danger.

Comment choisir son gel hydro-alcoolique

La DGCCRF recommande de vérifier plusieurs éléments avant d’acheter un gel hydroalcoolique. D’abord, votre gel doit contenir au moins 60% d’alcool ou correspondre à la norme EN 14476.

Ensuite, son étiquette doit comporter une notice ou des précautions d’emploi. L’alcool contenu dans un gel hydroalcoolique rend ce produit hautement inflammable. De plus, il peut causer des lésions au niveau des yeux. Suivez scrupuleusement les indications de voter gel hydroalcoolique afin d’éviter tout incident.