Covid : des opérations de dépistage organisées dans les collèges et lycées

Le gouvernement veut effectuer un million de tests de dépistage d’ici la fin du mois de janvier afin d'éviter que les établissements scolaires ne deviennent des foyers de contamination. Reportage au lycée polyvalent de Cachan (94).  

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le

Pendant une journée, plusieurs salles de cours ont été transformées en centre de dépistage. Pour la première fois, élèves et enseignants peuvent passer un test antigénique directement dans leur établissement. Dounia, une lycéenne, n’a pas de symptôme. Mais, elle a besoin d’être rassurée. “Je viens pour ma famille, pour ma mère qui est malade et donc plus à risque face au virus.” 

Inal, elle, s’inquiète d’avoir contracté le variant anglais. “J’ai comme des symptômes, sachant qu’en plus Cachan est à côté de Bagneux où le nouveau variant est arrivé. On ne sait jamais. J’ai donc préféré me faire dépister.”  

Les infirmières scolaires mobilisées 

Ici, ce sont les infirmières scolaires qui réalisent les prélèvements. Elles ont été formées sur la base du volontariat à ces dépistages. Monique Clergeat n’a pas hésité à participer. “Le Covid est une période très difficile. Dans mon lycée, je constate que les élèves ne vont pas bien. Les enseignants ne vont pas bien. Il y a une grande anxiété et je pense que là, on peut aider.”  

Ce sont les académies qui sélectionnent les établissements. Cela peut faire suite à une demande d’un proviseur, d’un maire ou de l’Agence Régionale de Santé (ARS) pour des territoires très touchés par le virus.  

Un succès mitigé 

Hier, au lycée de Cachan, tous les tests se sont révélés négatifs. Mais, sur les 2400 élèves et 300 membres du personnel, seuls 129 sont venus se faire dépister. De quoi limiter l’efficacité d'une telle opération.