Accompagner un proche atteint de cancer : comment en parler au sein du couple ?

Comment parler à son conjoint malade ? Faut-il tout dire ou éviter certains sujets ?

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le , mis à jour le

Les réponses avec le Dr Sylvie Dolbeault, psychiatre :

"Tout dépend des couples. Tout dépend du mode de communication à l'intérieur du couple. C'est ce qu'on recherche en première intention quand nous rencontrons les personnes. On leur demande comment ça se passe d'habitude, si elles ont rencontré d'autres événements dans la vie qui ont été difficiles en couple, comment cela s'est passé pour eux, si elles se sont senties soutenues… pour s'inspirer de la manière dont ça se passe habituellement, pour se confronter à cette expérience. Il y a des moments où l'on a envie de parler, d'autres où on a envie d'être replié… Certaines personnes expriment leurs émotions, d'autres les réfrènent au maximum. Tout cela est très individuel. L'important, c'est que l'on puisse respecter les mécanismes d'adaptation de chacun.

"Concernant l'aide psychologique aux proches, tout dépend des lieux de soins. Les ressources en psycho-oncologie se sont développées en France ces dernières années avec les plans cancer. Les équipes sont plus ou moins orientées vers la proximologie donc la prise en charge des proches du patient. Il est important que les personnes qui rencontrent le patient en première intention et qui ne sont pas les psys, donc qu'il s'agisse de l'oncologue, ou de l'infirmière d'annonce, puissent évoquer les ressources existantes en psycho-oncologie dans le centre. Il faut aussi essayer de savoir quels sont les besoins au moment où on en parle…"