1. / J'ai mal…
  2. / Aux pieds
  3. / Epine calcanéenne

Épine calcanéenne : quand le talon fait mal

Une douleur lancinante au niveau du talon, particulièrement vive le matin au réveil et que l’on pourrait comparer à une aiguille qui s’enfonce dans le pied : il s'agit peut-être d'une épine calcanéenne, une pathologie de la voûte plantaire.

Rédigé le , mis à jour le

Épine calcanéenne : quand le talon fait mal
Épine calcanéenne : quand le talon fait mal
Sommaire

Comment se forme une épine calcanéenne ?

Marina Carrère d'Encausse et Régis Boxelé explique la formation d'une épine calcanéenne

Le pied est formé de 26 petits os, dont l'astragale et le calcanéum : l’os du talon. Sur l’avant, il y a les os du tarse et du métatarse, puis les phalanges qui forment les doigts de pied. Ces différents os sont maintenus par 107 ligaments ainsi que par de nombreux tendons et muscles qui permettent les différents mouvements. Le pied est également parcouru par une multitude de vaisseaux sanguins et de nerfs. Enfin, l’ensemble est recouvert d’une couche protectrice : la peau.


Il existe également l’aponévrose plantaire, au niveau de la plante du pied. Il s’agit d’une membrane fibreuse très épaisse en forme de triangle qui relie le calcanéum à la base des orteils. Elle soutient l’arche du pied et protège les tendons au-dessus.


Quand l’aponévrose est sur sollicitée, que la tension exercée sur cette membrane est trop forte, le corps réagit. Dans certains cas, cela provoque de microtraumatismes et une inflammation à l'endroit où l'aponévrose s'insère dans l'os du talon.

L'inflammation entraîne alors la formation de cellules osseuses qui finissent par créer une excroissance en forme d'épine, l'épine calcanéenne qu'on appelle aussi épine de Lenoir. Cette excroissance est visible avec un examen radiographique. Une IRM et une échographie peuvent confirmer le diagnostic.

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, ce n’est pas l’épine osseuse elle-même qui fait mal mais bien l’inflammation. Lorsque l'on réalise une imagerie suite aux douleurs, l'épine pousse parfois déjà depuis plus de 10 ans. A l’origine de cette inflammation, un problème anatomique, comme un pied plat ou trop creux, un surpoids ou encore une pratique intensive de la marche ou de la course à pied. Pour soulager la douleur, les médecins peuvent donc prescrire des anti-inflammatoires mais le traitement n'est vraiment efficace qu’associé à une prise en charge globale.

Épine calcanéenne : traiter son pied avec des séances de kinésithérapie

Le kinésithérapeute étire les muscles du mollet

Souvent, l’une des premières solutions proposées à l'épine calcanéenne est un traitement anti-inflammatoire par voie orale prescrit par un médecin généraliste. En complément, un suivi chez un kinésithérapeute peut être recommandé, comme Crystal, 24 ans, qui va devoir suivre un traitement de 4 à 6 mois de kinésithérapie hebdomadaire et d'auto-rééducation journalière pour redonner de la souplesse et de la longueur à ses muscles de la voute plantaire.

 

Des infiltrations pour traiter l'épine calcanéenne

Infiltrations d'anti-inflammatoires dans le talon

Outre la kinésithérapie, le suivi par un podologue et le port de semelles orthopédiques peuvent apporter du soulagement. Lorsque ça ne suffit pas, une infiltration d’anti-inflammatoires directement dans le pied est proposée.


C'est le cas de Christelle qui a des douleurs importantes dans le talon. Pour lui permettre de remarcher normalement et d'atténuer les douleurs, elle reçoit une infiltration au coeur du talon, dans l'aponévrose plantaire, un traitement réalisé par un médecin sous contrôle échographique. L'infiltration dans le tendon est un geste qui peut être douloureux et qui se déroule sous anesthésie locale.

Puis, le médecin injecte le corticoïde et grâce à l'échographie, il voit précisement le geste qu'il est en train d'effectuer. Le produit fait effet au bout de 2 jours et soulage pendant plusieurs semaines.

Voir aussi sur Allodocteurs.fr