1. / J'ai mal…
  2. / Aux dents

Syndrome de Sadam : quand l'articulation de la mâchoire dysfonctionne

Le syndrome algo-dysfonctionnel de l'appareil manducateur (SADAM) est une pathologie méconnue, qui correspond au dysfonctionnement de l’articulation de la mâchoire. Une mauvaise position des dents, du corps ou encore une fracture de la face peut en être à l'origine.

Rédigé le , mis à jour le

Douleurs de la mâchoire : et si c'était le syndrome Sadam ?

Le syndrome de Sadam correspond à un dysfonctionnement de l'articulation de la mâchoire, qui provoque des douleurs parfois considérables. Ce syndrome méconnu est dû à une anomalie de l'articulation mandibulaire.

Cette articulation est située entre la mâchoire inférieure et l'os temporal du crâne. Elle permet l'ouverture et la fermeture de la bouche grâce à l'action des muscles. Entre ces deux surfaces, se trouve un disque articulaire. Il facilite le glissement des os mais si les dents s'emboîtent mal, ce disque peut se déplacer. C'est ce qui provoque des douleurs en avant de l'oreille qui peuvent irradier dans les mâchoires, le visage dans le cou… Ces douleurs sont plus ou moins intenses selon les patients mais elles peuvent être très invalidantes et difficiles à soulager. Autres symptômes possibles : des claquements ou des crépitements de la mâchoire, des difficultés pour ouvrir la bouche et pour mastiquer, des maux de tête, des acouphènes...

Mais ce syndrome de Sadam peut aussi apparaître sans que le disque ne se déplace et être provoqué par une hypercontraction des muscles qui permettent de mastiquer ; elle peut être due à un stress, un bruxisme (grincement de dents trop serrés la nuit une obstruction nasale chronique chez les enfants (qui a un retentissement sur la ventilation et peut perturber la croissance de la mâchoire), la perte de certaines prémolaires ou dents postérieures ce qui modifie l'occlusion de la mâchoire. Des traumatismes du visage, du crâne, des cervicalgies (douleurs des cervicales) peuvent aussi provoquer le Sadam.

Les origines d'un Sadam sont donc diverses et la prise en charge doit être multidisciplinaire. Un dispositif inter-occlusal peut être prescrit, à type de gouttière, pour améliorer l'occlusion. Le traitement de la douleur chronique est impératif. La prise en charge passe aussi par la correction des facteurs favorisants, avec une gouttière pour le bruxisme, le traitement de l'occlusion nasale, le remplacement des dents manquantes, etc. Certains exercices et la relaxation peuvent aider à relaxer les muscles contractés. 

Sponsorisé par Ligatus