1. / J'ai mal…
  2. / Au dos
  3. / Torticolis, cervicales

Comment en finir avec les torticolis ?

Le torticolis est une pathologie fréquente. 2 personnes sur 3 en ont eu un au moins une fois dans leur vie. Qu'est-ce qu'un torticolis ? Quelles sont les causes et comment le soulager rapidement ?

Rédigé le

Comment en finir avec les torticolis ?

Le torticolis est une contracture bénigne des muscles du cou mais douloureuse et handicapante. Le cou est formé de sept vertèbres, baptisées de C1 à C7, autour se trouvent des muscles, des ligaments et des tendons.

Le torticolis peut être la cause ou une conséquence de cervicalgies. Cette cervicalgie commune survient en dehors de tout contexte traumatique et en l'absence de maladie pouvant être à l'origine des douleurs. Le torticolis débute brutalement et souvent la nuit, il peut survenir à la suite d'un mouvement brusque ou d'une mauvaise position prise durant le sommeil.  

La douleur est vive, accompagnée d'une attitude anormale de la tête et du cou en flexion et en rotation.  

La contracture touche habituellement le muscle sterno-cléido-mastoïdien, situé à la partie antérieure de chaque côté du cou, et qui permet de pencher la tête du côté opposé à sa localisation. 

Les personnes à risque sont : 

  • Les personnes travaillant toute la journée devant un ordinateur. Elles ont un risque plus important de souffrir d'un torticolis.
  • Les personnes stressées, car le stress pourrait augmenter le risque de torticolis, tout comme certaines activités physiques intenses. 
  • Des personnes qui possèderaient un oreiller inadapté, trop épais par exemple, ce qui pourrait favoriser l'arrivée d'un torticolis. 

La bonne attitude à adopter pour être soulagé ? 

  • Veiller aux positions et bonnes postures, en choisissant celles qui vous créent le moins de douleurs en évitant les attitudes figées trop longtemps et les mouvements brusques.  
  • Il est essentiel de maintenir une activité physique, même minime. La reprise d'une activité physique adaptée est la meilleure garantie pour une guérison rapide. 
  • Vérifier que la literie est adaptée à la morphologie et de bonne qualité.  
  • Couvrir son cou, éviter les courants d’air froid qui favorisent les contractures réflexes. 
  • Penser à la relaxation surtout si le stress est un facteur aggravant. 
  • Prendre des médicaments pour soulager la douleur. Demandez conseil à votre pharmacien. 

Quand faut-il consulter un médecin ?  

Consultez un médecin dans les jours qui viennent si : 

  • Les douleurs vous empêchent de dormir.
  • Les douleurs ne diminuent pas ou s'aggravent après 48 à 72 heures malgré prise d’antalgiques.
  • Le torticolis dure depuis plus de 8 jours.
  • La douleur descend dans un bras.
  • Vous faites des torticolis fréquemment et vous n'avez jamais consulté. 

Tous ces signes laissent à penser qu’il ne s’agit pas d’un simple torticolis, c’est-à-dire d’une contracture isolée des muscles du coup, mais qu’il existe une lésion associée au niveau d’une vertèbre, d’un disque intervertébral ou d’un nerf.

Quel est le traitement du torticolis ? 

  • Le traitement le plus efficace du torticolis est le temps ! En général, en quelques jours, et avec du repos, le torticolis disparaît. Un antalgique comme par exemple le paracétamol, peut permettre de patienter en souffrant moins. 
  • L’examen du médecin traitant est en général suffisant en cas de cervicalgies aiguës. 
  • Si votre médecin porte le diagnostic de torticolis, il est inutile de faire des examens complémentaires. 
  • En cas de résistance au traitement médical bien respecté ou d'aggravation clinique votre médecin peut juger utile de prescrire des radiographies ou une IRM ou un scanner. 

Votre médecin peut vous prescrire comme traitement : 

  • Des médicaments pour soulager la douleur : en première intention il s'agit le plus souvent de paracétamol ou d'un anti-inflammatoire non stéroïdien (AINS).
  • Un collier cervical en mousse. 
  • Quelques séances de kinésithérapie si nécessaire avec massages, mobilisations, exercices actifs. La chaleur (bain ou compresse) ou les étirements peuvent, en détendant les muscles du cou, diminuer les douleurs et faire disparaître le torticolis. 
  • Des manipulations vertébrales cervicales ostéopathiques sont aussi possibles si votre praticien y est formé et après seulement un bilan médical. 

Pas d’ostéopathe sans bilan médical 

En cas de pathologie sous-jacente (lésion discale, vasculaire ou arthrose), il est important d'avoir fait au préalable un bilan avec un médecin.

Il est important que l’ostéopathe le sache pour adapter sa technique de traitement. La règlementation oblige normalement ce praticien à disposer d’une ordonnance ou certificat médical pour manipuler le rachis cervical. Quand le bilan lésionnel et diagnostic est bien effectué, les techniques manuelles sont très efficaces pour soulager ces contractures. 

L’ostéopathe peut être exclusif, kinésithérapeute ou médecin.

Comment prévenir le torticolis ? 

Pour prévenir les torticolis, il est bon d’entretenir votre musculature cervicale avec des exercices simples à répéter 2 à 3 fois par semaine et tout le monde peut en faire autant.

  • Posez votre main sur le front et poussez avec votre tête contre la résistance de votre main. Maintenez cette position 10 secondes puis relâchez. Effectuez l'exercice 10 fois de suite.
  • Posez votre main sur la tempe droite et poussez avec votre tête contre la résistance de votre main. Maintenez la position 10 secondes puis relâchez. Effectuez l'exercice 10 fois de suite.
  • Effectuez les mêmes gestes en posant votre main sur la tempe gauche. 

Adoptez des attitudes de la tête et du cou appropriées dans les tâches quotidiennes :

  • Adaptez votre poste de travail à l'écran.
  • La hauteur de l'écran de l'ordinateur doit être au niveau des yeux.
  • Vous devez être confortablement assis, la nuque droite.
  • Dormez à plat dos sans oreiller ou sur le coté afin d'éviter les contraintes en flexion du cou.
  • En voiture, réglez vos appuis-tête à la bonne hauteur. 

Voir aussi sur Allodocteurs.fr