Appendicite : gare à la péritonite

Appendicite : gare à la péritonite

Il y a aujourd'hui deux fois moins d'interventions pour crise d'appendicite qu'il y a vingt ans, grâce aux progrès de l'imagerie médicale. Mais à quoi sert l'appendice ? Comment reconnaître les symptômes ? Quand opérer ? Et qu'est-ce qu'une péritonite ?

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le , mis à jour le

Qu'est-ce qu'une appendicite ?

Michel Cymes et Benoît Thevenet expliquent l'appendicite.
Michel Cymes et Benoît Thevenet expliquent l'appendicite.

Les progrès de l'échographie et du scanner ont sauvé beaucoup d'appendices en montrant qu'ils allaient en fait très bien... et en identifiant la véritable cause des douleurs plus ou moins précisément localisées "en bas à droite". Néanmoins, malgré la précision croissante des images radiologiques, il reste des situations où le diagnostic d'appendicite reste difficile à réaliser.

L'appendice correspond à une excroissance de quelques centimètres du côté droit inférieur de l'abdomen. C'est une sorte de petite poche de sept ou huit centimètres en forme de doigt. L'appendice prend naissance au point de jonction entre l'intestin grêle et le gros intestin. Il n'a pas de rôle propre. Cependant, on pense qu'il serait une "réserve protégée pour les bactéries amies".

L'une des extrémités de l'appendice est ouverte à l'endroit où elle rejoint le gros intestin. Si ce passage est obstrué par une masse de matière fécale ou par un corps étranger présent dans l'intestin, cela peut provoquer une infection qui va conduire à une inflammation de l'appendice.

Ce que l'on redoute le plus en cas d'appendicite, c'est la rupture ou la perforation de cette poche, car tous les agents inflammatoires et les bactéries se trouvant dans l'appendice, peuvent alors se déverser dans la cavité abdominale et provoquer une péritonite aiguë : une infection aiguë du péritoine, l'enveloppe qui englobe l'ensemble des organes de la cavité abdominale. Elle sécrète un liquide qui facilite le glissement des intestins pendant la progression des aliments. En cas d'infection, l'évolution peut rapidement être mortelle.

 

Une incision au niveau du nombril

Attention, images chirurgicales : l'intervention se fait sous coelioscopie.
Attention, images chirurgicales : l'intervention se fait sous coelioscopie.

C'est pour tenter de limiter les risques de complications qu'il est parfois possible de recourir aux antibiotiques, soit pour diminuer l'infection avant l'opération soit pour la traiter. De 30.000 dans les années 80, le nombre d'interventions chirurgicales est passé à 80.000 de nos jours ; le diagnostic s'est en effet affiné grâce à l'échographie et au scanner. Les inflammations simples et non compliquées peuvent être traitées par antibiotiques, en informant le patient des avantages (absence des inconforts et des complications liées à la chirurgie) et des inconvénients (risques d'échec et de récidive, chez 30 à 50% des patients). Les antibiotiques sont alors administrés par perfusion durant 2 jours à l'hôpital et poursuivis par comprimés à domicile durant 8 jours. En 2020, les antibiotiques peuvent être un recours s'il n'y a pas de nécrose au niveau de l'appendice.

Péritonite : arrêter l'infection

Attention, images chirurgicales : l'intervention se fait sous coelioscopie.
Attention, images chirurgicales : l'intervention se fait sous coelioscopie.

L'échographie permet souvent de confirmer et préciser le diagnostic pour intervenir à bon escient... et même urgemment en cas de péritonite. 1/5 des appendicites sont compliquées d'une gangèrne, d'une perforation, d'une péritonite ou encore d'un abcès.

En savoir plus

Sur Allodocteurs.fr

Questions/réponses :

  • Les symptômes sont-ils toujours aussi évidents ? Comment ne pas les confondre avec une constipation, une diarrhée ou des nausées dues à autre chose ?
    Voir la réponse en vidéo*

* Réponses du Dr Jérôme Loriau, chef du département des maladies de l'appareil digestif au groupe hospitalier Paris-Saint-Joseph
** Les réponses avec le Pr. Arnaud Bonnard, chirurgien viscéral pédiatrique à l'hôpital Robert Debré (Paris)

Dossiers :

Ailleurs sur le web