Opération de l'appendicite : quels sont les risques ?

Un enfant de 11 ans est mort à la suite d'une opération de l'appendicite dans une clinique de Metz. Selon les premiers les résultats de l'enquête, l'aorte et le foie auraient été touchés. Cette opération est-elle dénuée de risques ?

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le , mis à jour le

L'appendice est une petite excroissance située dans l'abdomen, à la jonction entre l'intestin grêle et le gros intestin. L'opération est nécessaire lorsqu'il y a une inflammation de l'appendice.

L'appendicite est une urgence médicale car si rien n'est fait, l'infection peut former un abcès qui risque à tout moment de se percer et d'infecter à son tour le péritoine, l'enveloppe qui entoure l'intestin. On parle alors de péritonite.

Aujourd'hui, dans 95% des cas, l'appendicectomie se fait par coelioscopie : une technique mini-invasive qui permet au chirurgien d'opérer à l'intérieur de l'abdomen en ne faisant que de petites incisions,mais qui n'est pas totalement dénuée de risques.

"Les risques ont lieu au début de l'intervention car on va introduire les instruments, sans très bien voir l'intérieur de l'abdomen. Plus tard, lorsque l'on manipule les intestins avec ces pinces de grande taille, il faut prendre soin de ne pas traumatiser les organes", explique le Dr Jérôme Loriau, chirurgien digestif au groupe hospitalier Paris-Saint-Joseph. Il existe également des risques de perforation de vaisseaux par les "trocarts" ou par les aiguilles. Des complications qui restent rares : d'après un rapport de la Direction de la recherche, des études et des statistiques (Drees) lorsque l'appendicectomie est réalisée pour une appendicite non grave, la mortalité est inférieure à 0,5 pour 1.000 au cours de l'hospitalisation.

En 2012, 83.400 appendicectomies ont été pratiquées en France. Leur nombre a fortement diminué depuis les années 1980 où il était estimé à plus de 300.000.

VOIR AUSSI