Une histoire à dormir debout... La chronique de Magali Cotard du 6 mars 2015
Une histoire à dormir debout... La chronique de Magali Cotard du 6 mars 2015

Le village endormi révèle enfin son secret !

Une petite bourgade du Kazakhstan est touchée par un phénomène étrange... Depuis cinq ans, des habitants s’endorment soudainement, profondément, parfois pendant plusieurs jours. Il en fallu peu pour qu'on le surnomme le "village endormi". Le 21 juillet 2015, des experts auraient enfin percé le mystère de cette incroyable épidémie de sommeil.

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le , mis à jour le
Le village de Kalachi au Kazakhstan
Le village de Kalachi au Kazakhstan

C'est une histoire à dormir debout ! A la frontière russe, un petit village du Kazakhstan fait face depuis 2010 à un mystérieux mal. Kalachi compte 680 habitants, et 20% d’entre eux ont été victimes d'endormissements soudains et inexpliqués. Tout commence en avril 2010, lorsqu'une vendeuse tombe inanimée sur le marché. Immédiatement, la femme est conduite à l’hôpital où les médecins diagnostiquent une attaque cardiaque. Une piste écartée deux mois plus tard, quand d'autres vendeuses du même marché sont elles aussi victimes de malaises similaires. En réalité, ces personnes tombent dans un profond sommeil

Pendant presque trois ans, plus aucun endormissement suspect n'est à déclarer... jusqu'au retour de ces vagues de sommeil en mars 2013. En l’espace de deux mois, dix personnes de 14 à 70 ans sont hospitalisées avec des symptômes similaires. Et le phénomène s’accélère en 2014 : en janvier, trente personnes sont touchées, puis d’autres en mars, en mai et en septembre 2014. Le jour de la rentrée des classes, neuf enfants se sont endormis pendant deux jours... Puis de nouveau quarante personnes en décembre. Les habitants peuvent parfois s'endormir pendant cinq jours consécutifs.

Pertes de mémoire, hallucinations…

Si à première vue, cette histoire paraît insolite, elle ne fait que moyennement rire les habitants, effrayés par ce phénomène. Car les symptômes ne se limitent pas à un endormissement. Les personnes touchées sont aussi victimes de pertes de mémoire, de mouvements incontrôlables, ou d'hallucinations.

Des dizaines d'experts se sont rendus sur place. Neurologues, virologues, toxicologue s'obstinent à trouver une explication scientifique à ce phénomène surprenant. Jusqu'alors les tests médicaux n'ont rien révèles. Au total, 7000 tests ont été réalisés, grâce à des analyses de sang ou des ponctions lombaires. La nourriture, l'eau, la terre, l'air ont également été passés au crible.

L'usine d'uranium en cause ?

Les experts ont exploité toutes les pistes possibles pour expliquer cette étrange phénomène : psychose de masse, intoxication alimentaire ou encore narcolepsie collective… Mais selon les premières conclusions des autorités locales, la coupable serait en réalité la mine d'uranium, située à 3 kilomètres du village et fermée depuis 1991.

Laissées à l'abandon, les structures minières dégageraient du monoxyde de carbone et des hydrocarbures, responsables de l'épidémie de sommeil. Trois facteurs clés selon le centre national de sureté nucléaire qui a mené les recherches : le manque d'oxygène, le monoxyde de carbone et le taux d'hydrocarbure. Pris un par un, les taux étaient normaux, mais combinés, ils provoqueraient ces endormissements généralisés.

Explications scientifiques ou pas, les habitants de Kalachi semblent exaspérés par ces siestes inopportunes. Des centaines d'entre eux ont déjà quitté la ville, et les autorités organisent petit à petit le relogement de la population.