Infections urinaires à répétition : "Non, ça ne veut pas dire que je suis une fille sale"

Depuis son premier rapport sexuel, Caroline enchaîne les infections urinaires et les mycoses. Aujourd’hui, elle témoigne pour briser les tabous et les clichés qui entourent ces maladies.

La rédaction d'Allo Docteurs
La rédaction d'Allo Docteurs
Rédigé le

Le calvaire de Caroline débute en 2015, quelques heures après son premier rapport sexuelnon consenti. "On est allés aux urgences avec mes parents et j’ai dû leur expliquer que j’avais fait ma première fois. Je me souviens que je n’avais pas fait pipi de la nuit avec le garçon en question parce que je n’osais pas du tout aller aux toilettes chez lui" témoigne-t-elle. 

Une infection urinaire à chaque rapport

Pour cette infection urinaire, la première d’une longue série, Caroline ressent "comme des lames de rasoir". Puis, avec son premier petit copain, Caroline déclare une infection urinaire "presque à chaque rapport".

"Je ne voulais plus qu’il me touche" raconte-t-elle. Aujourd’hui encore, les rapports l’inquiètent : "je me demande toujours si je ne vais pas avoir un problème". 

Aucun traitement efficace

Pendant six ans, elle enchaîne les infections urinaires et les mycoses sans qu'aucun traitement ne la soulage vraiment. Elle finit par consulter une urologue, qui lui demande de lui parler de sa première fois, et Caroline évoque cette relation sexuelle non consentie. 

La jeune femme comprend alors mieux ses blocages, ses appréhensions et ses récidives d'infections et de mycoses. Elle décide de suivre une psychothérapie pour l'aider. 

En finir avec la honte et les clichés

Aujourd'hui, Caroline partage son quotidien sur son compte TikTok avec beaucoup d'humour. Elle en profite pour dénoncer les clichés sur ces infections et briser la honte qui les entoure. "Au début, j’étais très gênée. Mais plus ça va, plus j’en rigole. Tout le monde a des infections urinaires ou des mycoses, ce n’est pas grave et ce n’est pas sale, au contraire" explique-t-elle. "Ça ne veut pas dire que je suis une fille sale" insiste-t-elle en réponse aux commentaires "épouvantables" qu’elle reçoit de la part de certains hommes sur ses réseaux.

Mais les jeunes femmes qui partagent la même expérience qu’elle, la remercient souvent. "Le commentaire qui revient le plus c’est 'merci, tu m’as sauvé de me parler de tes conseils' ". 

Retrouvez tous nos témoignages en vidéo sur notre chaîne YouTube Raconte ! 

Pour ne manquer aucune info santé, abonnez-vous à notre newsletter !