Faut-il s'inquiéter du premier cas de grippe aviaire chez l’humain en Equateur?

Un premier cas de grippe aviaire chez un humain a été déclaré en Equateur. Il s’agit d’une fillette de neuf ans. Le risque de transmission interhumaine et donc d'épidémie reste faible.

Mathieu Pourvendier avec AFP
Rédigé le
L'Equateur a déclaré le 30 novembre 2022 une urgence sanitaire de 90 jours après la détection d'un foyer d'influenza aviaire dans des élevages de volailles de la province andine de Cotopaxi
L'Equateur a déclaré le 30 novembre 2022 une urgence sanitaire de 90 jours après la détection d'un foyer d'influenza aviaire dans des élevages de volailles de la province andine de Cotopaxi  —  Shutterstock

Faut-il craindre une épidémie de grippe aviaire en provenance d'Amérique du sud ? L'Equateur a rapporté mardi 10 janvier le premier cas de grippe aviaire, aussi appelée influenza aviaire, de type A et de sous-type H5 chez l'humain sur son territoire. Cette détection survient quelques semaines après la déclaration de l'urgence sanitaire en novembre dans le pays et la détection de cette maladie dans des élevages de volailles.

Aucun autre cas humain signalé

"Le premier cas de grippe A-H5 (grippe aviaire) a été confirmé chez une fillette de neuf ans dans la province de Bolivar", au cœur des Andes, a précisé le ministère de la Santé dans un communiqué publié sur Twitter.

"Nous présumons que l'infection a été transmise par contact direct avec des oiseaux porteurs du virus", a-t-il ajouté. "Jusqu'à présent, aucun autre cas humain n'a été signalé" a-t-il aussi rassuré.

À lire aussi : Pourquoi le virus de la grippe aviaire inquiète les autorités sanitaires

Doit-on craindre une épidémie ?

Les symptômes de la grippe aviaire chez l’humain comprennent une toux, de la fièvre, des difficultés respiratoires, voire une pneumonie sévère ou une détresse respiratoire. Les cas humains restent rares, sporadiques et limités du fait d'une faible transmission entre les humains, d'après le Centre américain de contrôle et de prévention des maladies

Toutefois, ces virus sont capables de muter et de se réassortir avec un autre virus, d’origine humaine et/ou porcine. Cela rend possible l'émergence d'un virus très contagieux, responsable d'une pandémie mondiale. Mais la probabilité qu'un tel évènement survienne reste pour l'heure très faible. 

L'actu - Grippe aviaire : quels risques pour l'homme ?
L'actu : Grippe aviaire : quels risques pour l'homme ? L'actu - Grippe aviaire : quels risques pour l'homme ?  —  Le Magazine de la Santé - France 5

Pour ne manquer aucune info santé, abonnez-vous à notre newsletter !