©Gorodenkoff

Le vaccin Pfizer disponible à partir du 1er octobre chez les soignants libéraux

Médecins, pharmaciens, sages-femmes et infirmiers libéraux pourront commander directement le vaccin Pfizer sans passer par les centres de vaccination. Une évolution rendue possible grâce au changement de mode de conservation du vaccin.

Rédigé le , mis à jour le

Mieux vaut tard que jamais. Réclamé depuis le printemps par les syndicats, en particulier celui des pharmaciens, le vaccin Pfizer va enfin pourvoir être commandé directement par les soignants libéraux. C’est-à-dire les médecins, pharmaciens, sages-femmes et infirmiers libéraux. Il sera "disponible dès le 1er octobre" pour ces professionnels, a indiqué le 7 septembre le ministère de la Santé.

Un premier pas avait été franchi au début de l'été : depuis juillet, les professionnels de santé pouvaient, au cas par cas, récupérer des flacons dans les centres de vaccination. 

Fin août, les commandes ont été ouvertes pour les pharmaciens, mais uniquement à destination des Ehpad : 157.000 doses ont ainsi été réservées pour des résidents d’EHPAD la semaine dernière, pour une livraison prévue le 9 ou le 10 septembre. 

A lire aussi : Covid : les infirmiers libéraux vaccinent aussi à domicile

Ouverture des commandes "courant septembre"

"L'étape suivante c'est le Pfizer pour tous les effecteurs en ville", a rappelé le ministère de la Santé lors du point presse hebdomadaire sur la campagne vaccinale, ajoutant que "les premières doses seront disponibles dès le 1er octobre". 

Pour tenir cette "date butoir", la commande "sera ouverte dans le courant du mois de septembre" pour les médecins, pharmaciens, infirmiers et sages-femmes. Les dates de commandes et de réception restent à préciser, de même que les volumes de vaccin Pfizer qui seront mis à leur disposition. 

Conservation pendant un mois

L’Agence européenne des médicaments (EMA) avait allongé le 18 mai dernier la période pendant laquelle le vaccin peut rester dans un simple réfrigérateur à un mois, contre cinq jours auparavant. C'est ce qui permet aux soignants en ville de stocker le sérum sans super-congélateur.

Le stockage de Pfizer sur le long terme nécessite des températures beaucoup plus basses. Cela le rend plus difficile à déployer que d'autres vaccins, comme Moderna qui nécessite une conservation entre -25°C et -15°C.