Covid-19 : la vaccination débute chez les généralistes

Depuis ce matin, les médécins généralistes peuvent vacciner contre le covid-19. Sont concernés les patients âgés de 50 à 64 ans atteints de comorbidités, c'est-à-dire malade du diabète, souffrant d'une maladie cardio-vasculaire, d'une pathologie respiratoire ou encore d'un cancer.

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le , mis à jour le

C’est au médecin traitant d’identifier les personnes prioritaires dans sa patientèle.

« C’était relativement simple de sélectionner car j’ai pris les gens qui avaient des comorbidités, j’ai donné une liste de 25 noms à la secrétaire, elle a appelé les 11 premiers et il n’y a eu absolument aucun refus », explique le Dr Jean-Paul Hamon, médecin généraliste, président d’honneur de la Fédération des médecins de France.  

Pas assez de doses

C’est le vaccin AstraZeneca qui est administré. Mais il n’y a pas assez de doses pour satisfaire tous les patients éligibles. Chaque médecin volontaire ne dispose que d’un seul flacon, de quoi vacciner 10 personnes seulement, dans un délai de 6h.  

Ce vaccin a parfois mauvaise presse en raison des effets secondaires, mais le médecin se veut rassurant auprès de ses patients.  

« On sait maintenant qu’AstraZeneca est efficace à 60% à la première dose, et grâce à l’étude écossaise, on sait qu’il est efficace à plus de 90% après la deuxième dose. Les effets secondaires ne résistent pas à une prise de paracétamol matin, midi et soir pendant un ou deux jours, donc franchement ce n’est pas difficile de convaincre des patients qu’on connaît et qui nous font confiance », explique le Dr Jean-Paul Hamon.

Chaque patient reviendra dans 9 à 12 semaines pour la deuxième dose. Au total, 29 000 médecins généralistes ont décidé de vacciner dans leur cabinet. Ils devraient pouvoir se procurer 3 flacons chacun, la semaine prochaine.