Covid : le Québec va taxer les non-vaccinés, un "fardeau" pour les hôpitaux

Cette “contribution santé” est réclamée par le Premier ministre québécois. Dans la province canadienne, 10% des adultes non vaccinés représentent 50% des personnes en soins intensifs.

La rédaction d'Allo Docteurs
La rédaction d'Allo Docteurs
Rédigé le
Image d'illustration
Image d'illustration  —  Shutterstock

Le Québec compte bien “emmerder” ses non-vaccinés contre le Covid-19. La province canadienne s'apprête à durcir les mesures contre ceux qui refusent le vaccin en mettant en place une nouvelle taxe uniquement destinée aux personnes réfractaires à la vaccination. 

Cette “contribution santé” touchera les personnes non-vaccinées, qui représentent un "fardeau financier pour tous les Québécois", selon le Premier ministre de la province François Legault. "Ce n'est pas à l'ensemble des Québécois de payer", a-t-il martelé lors d'une conférence de presse ce mardi 11 janvier.

A lire aussi : Covid : le vaccin pourrait légèrement modifier le cycle menstruel

Une taxe d'un montant "significatif"

Le gouvernement québécois souhaite ainsi que cette taxe représente “un montant significatif” pour encourager la vaccination. "Je comprends et je sens cette grogne à l'égard de la minorité non vaccinée qui vient, toutes proportions gardées, engorger nos hôpitaux", a ajouté le chef du gouvernement de la province francophone. 

François Legault a expliqué que ces 10% d’adultes non-vaccinés comptent pour 50% des personnes en soins intensifs, évoquant une situation "choquante". Cette taxe ne concernerait toutefois pas les personnes ne pouvant pas être vaccinées pour des raisons médicales. 

Pour lutter contre la vague d’Omicron, le Québec avait déjà annoncé que certains commerces non-essentiels allaient être interdits aux non-vaccinés, à commencer par ses magasins vendant de l'alcool et du cannabis.

Au total, 2 742 personnes atteintes du Covid sont hospitalisées au Québec, qui compte environ 8 millions d'habitants. Quelque 255 personnes se trouvent en soins intensifs dans les hôpitaux de la province.

Pour ne manquer aucune info santé, abonnez-vous à notre newsletter !