1. / Bien-être - Psycho
  2. / Vacances

Vacances : comment réagir face aux bobos de la plage ?

Piqûres de vives, de méduses, épines d'oursin, coupures... Ces petites blessures peuvent vite ternir vos vacances à la mer. Alors en cas de bobos à la plage, direction le poste de secours où les sauveteurs prennent en charge ces petits accidents.

Rédigé le , mis à jour le

Accidents à la plage : comment réagir ?

Si les sauveteurs ont toujours un oeil sur la baignade, ils sont aussi souvent amenés à soigner les petits bobos de la plage. Coupures, éraflures, égratignures, sur le sable ou sur les rochers, les pieds nus des baigneurs sont parfois malmenés comme le confirme Mathias Laville, sauveteur : "On peut avoir des plaies ouvertes. Dans ce cas, ils viennent nous voir, on désinfecte et suivant la gravité de la plaie, soit on soigne et ils peuvent repartir, soit on fait une régulation avec le Samu car la plaie nécessite des points de suture et ils envoient alors la personne soit chez un médecin, soit à l'hôpital".

Certains bobos viennent aussi de la faune aquatique. En France, la plupart des méduses ne sont pas dangereuses. Seule la physalis, une espèce tropicale, très rare sur nos côtes est dotée d'un venin toxique qui provoque des douleurs violentes et nécessite une prise en charge rapide.

Sur la plage, le danger peut aussi être enfoui juste sous vos pieds. Les vives sont très répandues en Atlantique comme en Méditerranée. Et comme elles se cachent souvent sous le sable, les vacanciers risquent de marcher sur leurs épines dorsales : "Ca va les lancer très fort dans le pied ou à l'endroit où ils ont été piqués. Et ensuite, ils vont sentir comme si c'était engourdi. Il faut alors mettre la partie touchée dans l'eau chaude pour extraire le venin", explique Mathias Laville.

Enfin, sur la plage, le danger peut aussi venir du ciel, et plus particulièrement de la chaleur et du soleil : "Lors des fortes chaleurs, le message de prévention au niveau de la crème solaire, du chapeau, du tee-shirt, de se couvrir... passe de plus en plus" même si, constate Guillaume Counilh, chef de poste à Lacanau, "des personnes oublient de s'hydrater donc de boire de l'eau de manière régulière". Les plus jeunes sont particulièrement sensibles au soleil et à la déshydratation. Pour eux, l'idéal est de rester à l'ombre aux heures les plus chaudes de la journée et toujours couverts d'un tee-shirt et d'un chapeau à la plage.

Voir aussi sur Allodocteurs.fr

Sponsorisé par Ligatus