1. / Bien-être - Psycho
  2. / Sport et santé

Boxe : du ring à la piscine !

Si la boxe se déroule traditionnellement sur un ring, elle peut aussi se pratiquer dans l'eau. L'aqua-boxing consiste à se battre contre un ennemi imaginaire dans l'eau ! Cette pratique est très intéressante pour retrouver la forme, brûler les graisses, renforcer la musculature et stimuler le coeur.

Rédigé le

Boxe : du ring à la piscine !

Rien de tel que la piscine pour remplacer les salles de sport. Et le choix ne manque pas, on trouve de tout : gym, fitness, vélo, yoga et même zumba… Ces pratiques sont très intéressantes pour les muscles, pour le dos, pour la circulation sanguine… Le tout sans quasiment aucun danger, enfin presque car l'aqua-boxing est un nouveau sport à haut risque.

Un maillot de bain, un bonnet, sans oublier les gants de boxe en plastique… Telle est la panoplie du guerrier aquatique. Position de garde, jambes écartées et fléchies, le coach encourage les participants à enchaîner les coups droits, uppercuts... Les gants permettent d'augmenter la surface de résistance et d'intensifier le renforcement musculaire. Du kung-fu dans l'eau, de quoi surprendre : "Il y a toute une technique très précise qui est inspirée des arts martiaux. Inspirée, car on les a adaptées à l'élément aquatique. Par exemple, en boxe anglaise, on a une garde pour protéger son visage. Dans l'eau, cette garde n'est pas adaptée donc on va juste descendre un peu la garde pour garder les mains sous l'eau et on va ensuite utiliser les mêmes mouvements mais adaptés à l'eau pour pouvoir utiliser la résistance et les bienfaits de l'eau", explique Frédéric Lassaunière, coach sportif.

Pieds, poings, jambes… Tout y passe. Les guerriers enchaînent les rounds dans une sorte de cocktail mêlant boxe française, boxe thaï, kick-boxing ou karaté. Les gestes techniques s'accélèrent sur des rythmes endiablés. Les mouvements sont puissants, mais jamais violents. Dans l'aqua-boxing, on frappe dans le vide contre un adversaire virtuel : "On leur fait visualiser des adversaires imaginaires, ils tapent dedans, ils s'éclatent, ils se défoulent… L'objectif c'est que les participants partent en étant complètement rincés, super détendus et déstressés", prévient Frédéric Lassaunière. 

Près de 45 minutes de bagarre basée sur un travail de renforcement musculaire et surtout d'efforts cardiovasculaires. Le tout sur une note virile. Les hommes sont d'ailleurs plus nombreux que dans les cours de fitness classiques. L'enjeu de l'aqua-combat est d'appréhender les arts martiaux sans pour autant risquer de se blesser.

Le Dr Linh Vu Ngoc, médecin du sport, se montre d'ailleurs favorable à ces activités aquatiques qu'il juge bénéfiques pour le cœur et les articulations : "Tous les mouvements sont ralentis par l'eau donc en fait, il n'y a pas les secousses et les impacts qu'on pourrait avoir en dehors de l'eau. L'eau préserve de tous les impacts et en plus, le corps est un peu porté donc on n'a pas non plus l'impact sur le sol. Quand le sportif saute, il ne se réceptionne pas sur le sol dur, dans l'eau ça va être plus doux, plus tranquille… Il va se réceptionner et flotter un petit peu. Il y a beaucoup moins de contraintes sur l'organisme et notamment sur les articulations".

Cette ambiance boot-camp dans l'eau aurait donc la capacité de mettre au tapis près de 300 calories par séance, à condition bien sûr d'être bien encadré par un coach formé à la discipline. Il faut compter une quinzaine d'euros pour un cours.