1. / Bien-être - Psycho
  2. / Environnement et santé

Produits d'entretien et santé ne font pas bon ménage

En poudre, en gel, en lingettes, en spray, à diluer... Nos placards regorgent de produits ménagers. Ces produits d'entretien sont souvent corrosifs et agressifs. Ils sont composés de nombreuses substances chimiques qui peuvent être toxiques, comme le formaldéhyde ou l'ammoniac, et les risques sur la santé sont réels.

Rédigé le , mis à jour le

Produits d'entretien et santé ne font pas bon ménage
Produits d'entretien et santé ne font pas bon ménage
Sommaire

Produits ménagers : l'alternative écologique

Faire le ménage, une activité à haut risque pour la santé

Les risques des produits ménagers sur la santé sont réels, car ces produits entrent en contact avec la peau et les yeux, et ils sont nombreux : dessèchement de la peau, irritations, crevasses, allergies, brûlures… L'inhalation de ces produits peut aussi provoquer des allergies respiratoires, des maux de tête, des nausées, voire des cancers.

Les professionnels du nettoyage sont les plus exposés aux effets toxiques des produits ménagers. Pour limiter ces effets, quelques sociétés de nettoyage utilisent des produits écologiques, plus respectueux de l'environnement et des hommes.

Nettoyer avec des produits maison

Comment nettoyer sans produits d'entretien ?

Une alternative radicale pour limiter les émissions de produits chimiques ou de synthèse dans la maison est d'apprendre à se passer de produits d'entretien.

D'habitude pour faire les vitres, nous utilisons un spray mais il est possible de se passer de ce produit. Une alternative serait en effet de vaporiser un peu d'eau sur la vitre ou le miroir, et de frotter avec un gant spécial. Ce gant nettoie, dégraisse, sèche instantanément, sans laisser la moindre trace.

Le gant est en microfibres. La microfibre est il est vrai issue de la pétrochimie, du plastique... mais il s'agit là de fil de polyester. Ce n'est pas le top mais avec un gant, il est possible de nettoyer 15.000 m2 de vitres, et on peut le laver au moins 500 fois avant qu'il perde son efficacité. Et étant donné qu'il permet de se passer de produits, il a tout de même un très bon bilan. Seul bémol, il coûte 10 euros.

Autres astuces qui plairont en plus aux adeptes du recyclage et des économies : les vieux journaux. Mais dans ce cas, gare à ceux que vous utilisez. Mieux vaut prendre des pages en noir et blanc pour être sûr que les journaux ne contiennent pas de produits toxiques. Sinon il est possible de vaporiser de l'eau et de frotter les carreaux avec le journal.

Fabriquer soi-même ses produits ménagers

Le meilleur moyen de s'assurer de la composition des produits est de fabriquer soi-même ses produits ménagers. Bicarbonate de soude, du savon, du percarbonate de soude, des cristaux de soude, du vinaigre, de l'eau... Avec ces éléments, il est possible de briquer toute la maison du sol au plafond. Et si vous êtes accro aux bonnes odeurs, on peut ajouter quelques gouttes d'huiles essentielles.

Avec ces éléments il est également possible de laver son linge. Pour cela, diluez 40 g de savon dans un litre d'eau chaude, il peut s'agir de paillettes de savon, du savon noir ou des restes de savon, comme les petits morceaux dont on ne sait plus quoi faire et qu'on finit par jeter... Enfin vous pouvez utiliser du savon de Marseille. Faire soi-même ses produits ménagers permet en cas d'allergie de choisir l'ingrédient de base qui vous convient.

L'important pour que la dilution soit rapide, c'est d'avoir des copeaux. Renseignez-vous sur la dureté de votre eau. Si elle est calcaire comme à Paris, n'hésitez pas à ajouter une cuillère de cristaux de soude et parfumez avec cinq gouttes d'huiles essentielles pas plus, car ces substances sont très concentrées. La lavande est par exemple mieux tolérée, elle est moins allergisante. Mais il est possible de choisir un autre parfum. Il suffit de verser un verre directement dans le tambour de la machine, sur le linge. Et sur le plan économique, un sac d'un kilo qui coûte moins de 9 euros permet de réaliser 25 l de lessive.

Quid de l'adoucissant ?

Vous pouvez mettre un quart de verre de bicarbonate et trois quarts de verre d'eau dans le bac de rinçage de votre machine, c'est un très bon adoucissant. Et pour avoir un linge plus blanc que blanc, vous pouvez utiliser du percarbonate de soude. Comme le bicarbonate, il s' agit d'un mélange de calcaire et de sel, sauf que le percarbonate de soude contient en plus de l'eau oxygénée.

Ces produits sont très efficaces. Les industriels s'en sont d'ailleurs inspirés pour fabriquer leurs formules, sauf qu'ils y ajoutent des molécules de synthèse ou des tensioactifs... qui posent problème car ils ne sont pas biodégradables. Le percarbonate est parfait pour détacher ou dégriser du linge blanc.

Pour éviter que le noir décolore, versez un verre de vinaigre blanc dans le bac. L'odeur disparaît complètement au séchage.

Une lessive à base de savon peut encrasser un peu la machine à laver car le savon est gras. C'est la raison pour laquelle il faut faire très attention à la dose utilisée. Il ne faut pas en mettre trop. Certains fabricants déconseillent ce type de lessive, mais ils sont souvent liés aux fabricants de lessives. En réalité, il faut faire un petit décrassage de temps en temps. On fait tourner à vide à 90ºC avec un peu de vinaigre blanc afin de dissoudre le calcaire et le percarbonate de soude, pour décoller les résidus de savon.

Nettoyer les sols sans produits ménagers

Sur les surfaces carrelées, il est possible d'utiliser la lessive puisque c'est du savon. Il suffit de bien la diluer dans beaucoup d'eau chaude. Il ne faut pas croire les industriels qui cherchent à vendre 36.000 produits différents, un pour chaque geste menager. On peut aussi se débrouiller avec peu.

De la poudre à récurer faite maison

Pour nettoyer les sanitaires, on reprend le fameux bicarbonate. On peut l'utiliser tel quel en en mettant sur la baignoire et en frottant avec une éponge humide. Si on est accro aux odeurs de propre, il est possible de faire un petit mélange. Pour cela, prenez 250 g de bicarbonate, et ajoutez-y une cuillère à café de cannelle et cinq gouttes d'huile essentielle d'orange. Selon votre humeur ou votre goût, vous pouvez parfumer votre poudre avec de la menthe, du romarin, du citron, de la lavande.... Il faut juste mettre quelques gouttes et y aller doucement car cela peut être allergisant.

Dernière astuce concernant les joints de la douche ou de la baignoire qui finissent par noircir. Dans ce cas, vous pouvez reprendre le percarbonate de soude que l'on dilue dans de l'eau chaude. Il faut compter une part de percarbonate pour dix parts d'eau. Laissez agir, puis frottez avec une vieille brosse à dents. L'effet est garanti.

Dans le domaine du fait maison, il existe énormément de recettes différentes. Il faut les tester pour voir celles qui vous conviennent, qui correspondent à votre mode de vie...

Les lessives : que contiennent-elles ?

Que contiennent les lessives et de quelles substances faut-il se méfier ?

Nettoyer les vitres, laver la vaisselle, désinfecter la salle de bain… Les joies du ménage sont variées et sur le marché, on trouve de nombreux produits pour faire briller la maison. Un marketing efficace vante leur pouvoir "ultra dégraissant", "désinfectant"... certains vont même jusqu'à afficher sur leur emballage : "élimine jusqu'à 99,9% des bactéries". Bref, tout est fait pour vous vendre des produits ménagers chargés en réalité de substances chimiques loin d'être anodines. Quand on observe la liste des composés de ces produits, le nombre d'allergènes et de conservateurs est parfois impressionnant.

Parmi les produits ménagers qu'on utilise très souvent, il y a les lessives. Même si certaines se targuent d'être hypoallergéniques et de respecter notre peau, c'est loin d'être limpide selon une enquête du magazine 60 millions de consommateurs.

Sous forme liquide ou en capsule, le magazine 60 millions de consommateurs a passé au crible les lessives pour en analyser les substances. Résultat de ce banc d'essai : peut mieux faire. "Sur les vingt lessives testées, seulement trois n'ont aucune substance allergisante, que ce soit un parfum ou un conservateur. Il y a deux familles de substances allergisantes : d'un côté les parfums et de l'autre les conservateurs, et souvent on trouve la famille des isothiazolinones comme le méthylisothiazolinone", explique Florent Pommier, journaliste du magazine de 60 millions de consommateurs.

Les isothiazolinones très utilisés pour assurer la conservation des lessives liquides provoquent en effet des allergies de contact. Mais il est difficile de pointer la seule responsabilité des lessives comme le confie le Dr Haudrey Assier, dermatologue-allergologue : "Les allergies aux lessives sont a priori très rares. Nous avons des façons de les suspecter : une personne va se gratter un peu partout, en général pas tellement le visage ni les mains car ce ne sont pas des endroits habillés, mais plutôt les zones de frottement donc essentiellement le cou, les dessous de bras et au niveau inguinal. Dans ce cas, nous pouvons éventuellement suspecter une allergie aux lessives mais ce ne sera pas la première chose à suspecter. On va plutôt suspecter des produits cosmétiques plus que les lessives. Les machines sont étudiées pour, les vêtements sont rincés, il y a beaucoup d'eau donc c'est éliminé, ça ne reste pas beaucoup sur la peau".

Mais les lessives sont loin d'être les seuls produits à contenir ces conservateurs : "Quand on regarde la composition entre un produit d'entretien et un produit cosmétique, on constate que les ingrédients sont les mêmes. Ce qui change c'est leur composition, le taux, la concentration… Chez un même individu, on va retrouver les isothiazolinones dans son shampoing, son gel douche, son assouplissant, sa lessive…", constate le Dr Assier.

Trouver des lessives dépourvues d'isothiazolinones relève donc de l'exploit. Autre problème pointé par le magazine, certains produits se targuent de préserver les peaux sensibles alors que plusieurs allergènes sont présents dans leur composition. "Il faudrait que la réglementation soit plus stricte sur les mentions de ces messages. Aujourd'hui ce n'est pas très encadré", note Florent Pommier. En attendant plus de transparence de la part des fabricants, mieux vaut opter pour les capsules contenant moins de conservateurs et quelques lessives vertes dépourvues d'allergisants.

Voir aussi sur Allodocteurs.fr

Sponsorisé par Ligatus