Burn-out : quelle est la durée moyenne de prise en charge ?

Je suis en arrêt de travail depuis près de deux ans pour un burn-out. J'ai encore des difficultés. Quelle est la durée moyenne des soins ?

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le , mis à jour le

Les réponses avec Marie Pezé, psychanalyste, et avec le Dr Dominique Huez, médecin du travail à la retraite :

"Il y a une chronicisation. Quand l'arrêt maladie est considéré comme une thérapeutique à part entière, alors que l'arrêt maladie doit être un sas pendant lequel on prend contact avec le médecin du travail, avec le médecin conseil de la Sécu, on met en route une réflexion sur le poste, sur le métier, sur l'avenir… l'arrêt maladie, c'est fait pour se reposer, pour être soigné… mais c'est aussi fait pour le plus vite possible, réfléchir à ce que l'on va faire après."

"Si les médecins généralistes, les psychiatres et les médecins du travail arrivent assez vite à reconstituer avec les personnes et même les personnes toutes seules, leur histoire professionnelle de façon à repérer les zones qui font difficulté, et que ce soit mis en débat avec des professionnels ou des non professionnels, l'issue est plus rapide. Mais quand dans la "pathologie dépressive" on a des mécanismes de culpabilité où on pense qu'on est vraiment soi-même responsable de cela, parfois il faut gratter loin.

"Ce qui m'effraie aujourd'hui c'est tout ce qui est autour de la souffrance éthique, c'est-à-dire les personnes qui aujourd'hui font un travail vide de sens et n'arrivent pas à comprendre quelle est leur part de responsabilité et comment ils peuvent s'en sortir. Quand on est confronté à cela, et qu'on arrive à le penser, on peut s'en sortir."