''Virus du Yosemite'' : le SPH n'est pas transmissible par l'homme

''Virus du Yosemite'' : le SPH n'est pas transmissible par l'homme

Selon le Centre fédéral de contrôle et de prévention des maladies américain (CDC), 10 000 personnes sont susceptibles d'avoir été en contact avec un virus mortel lors de leur séjour dans le Curry Village du Parc Yosemite (Californie) cet été, entre le 10 juin et le 24 août 2012, dont 53 familles de touristes français.

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le

Carte d'identité du SPH

Reportage de Claire Ricard, Marie Chagneau et Hervé Droguet
Reportage de Claire Ricard, Marie Chagneau et Hervé Droguet

"Les tentes ont été désinfectées le 24 août et les visiteurs relogés. Mais les personnes ayant séjourné là entre le 10 juin et le 24 août peuvent courir le risque de développer le HPS dans un délai de six semaines", a indiqué le CDC.

Six cas de syndrome pulmonaire à hantavirus ont ainsi été détectés et d'autres cas potentiels sont surveillés. Deux des personnes infectées sont mortes.

53 familles de Français concernées

53 familles de touristes français ont séjourné dans le camping Curry Village du Parc Yosémite (Californie), où des cas de contamination par l'hantavirus ont été détectés et deux de ces Français ont fait l'objet de prélèvements, a indiqué le ministère de la Santé, dimanche 2 septembre 2012.

Le ministère a contacté les 53 familles concernées "pour s'assurer que les personnes sont en mesure de reconnaître, le cas échéant, les premiers symptômes de la maladie et leur rappeler les mesures à suivre".

Le syndrome pulmonaire à hantavirus (SPH)

Le SPH, ou HPS (en anglais), est assez rare mais il est très dangereux : plus d'un cas sur trois est mortel.

Depuis que la maladie a été identifiée en 1993, une soixantaine de cas ont été diagnostiqués en Californie et 587 au total aux Etats-Unis. Plus d'un tiers des malades en sont morts.

Il n'existe aucun traitement, une prise en charge rapide est donc indispensable pour augmenter les chances de survie des patients.

Selon le ministère de la Santé en France, le hantavirus n'est pas transmissible par l'homme et toutes les personnes contaminées ne développent pas la maladie. La contamination se fait en respirant le virus présent dans la poussière de bois ou la terre contaminées par des déjections de rongeurs infectés. Le délai d'incubation de la maladie s'étend de une à six semaines après l'exposition.

Les symptômes sont ceux d'une grippe musculaire. Il se manifeste dans un premier temps par des symptômes bénins : fièvre, maux de tête, problèmes intestinaux, toux... mais il peut rapidement devenir fatal. Les personnes ayant séjourné au Curry Village, et présentant ces symptômes, doivent consulter rapidement leur médecin traitant en lui indiquant leur séjour au parc national américain.

Un numéro Vert (0 800 636 636) a été mis en place pour toutes les personnes ayant visité le Curry Village et souhaitant "de plus amples informations".

En savoir plus

Faut-il s'inquiéter ?

Dr Jean-Claude Manuguerra, responsable de la cellule d'intervention biologique d'urgence à l'Institut Pasteur\t
Dr Jean-Claude Manuguerra, responsable de la cellule d'intervention biologique d'urgence à l'Institut Pasteur