Un nouveau cocktail anti-infarctus ?

Un nouveau cocktail anti-infarctus ?

L'injection précoce par des ambulanciers d'un cocktail à base de glucose, d'insuline et de potassium (GIP) pourrait réduire de moitié les risques d'infarctus. C'est du moins, la conclusion d'une étude menée aux Etats-Unis.

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le

L'étude appelée IMMEDIATE a été menée dans treize villes américaines et concerne des ambulanciers exerçant dans 33 services d'urgences. Cette étude est la première à tester l'efficacité d'une injection composée de glucose, d'insuline et de potassium (GIP), et cela dès les premiers signes d'un infarctus. Les injections ont été faites avant même que les médecins ne diagnostiquent avec certitude l'infarctus, ce qui nécessite parfois plusieurs heures d'attente.

911 patients ont participé à cette étude. Une première moitié, sélectionnée au hasard, a reçu une injection du cocktail GIP et l'autre moitié un placebo.

Les résultats ont montré qu'une injection de GIP réalisée très tôt dans le temps réduit l'étendue des dommages subis par les tissus du muscle cardiaque.

Ainsi, seulement 2 % en moyenne de ces tissus ont été détruits chez les personnes traitées avec une injection de GIP, contre 10 % dans le groupe témoin.

"Faire une telle injection immédiatement au domicile (de la personne) ou dans l'ambulance en route vers l'hôpital, et avant même que le diagnostic soit complètement établi, aide à réduire l'ampleur des attaques cardiaques et diminue de moitié le risque d'un arrêt du coeur ou de décès", par rapport aux patients traités avec un placebo, a expliqué le Dr Harry Selker, directeur de l'Institut de recherche clinique au Centre médical Tufts à Boston (Massachusetts, nord-est), et principal co-auteur de cette recherche.

Les maladies cardio-vasculaires sont la première cause de mortalité dans le monde.

Source : Jama, the Journal of the American Medical Association

En savoir plus 

Sur Allodocteurs.fr :

Dans les médias :