Rythmes scolaires : retour à la semaine de cinq jours ?

Les rythmes scolaires seront réformés dans le primaire dès la rentrée 2013, avec un retour à la semaine de cinq jours, abandonnée sous le mandat de Nicolas Sarkozy, a annoncé le nouveau ministre de l'Education nationale, Vincent Peillon.

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le , mis à jour le

- Entretien avec le Dr Olivier Pallanca, psychiatre et spécialiste du sommeil, invité dans le Magazine de la santé du 21 mai 2012 -

 

M. Peillon a admis que revenir à la semaine de cinq jours "n'est pas le plus simple, mais nous le ferons", sur France Inter, jeudi 17 mai 2012. Cette déclaration, qui va dans le sens des engagements de la campagne de François Hollande, sera suivie d'une phase de concertation avec les enseignants, parents d'élèves et acteurs de la vie scolaire.

La semaine de quatre jours avait été mise en place en 2008. La décision de faire classe le mercredi matin ou le samedi matin serait laissée aux collectivités locales.

A l'issue de discussions avec les acteurs du monde éducatif prévues cet été, des changements dans les rythmes scolaires seront inscrits dans la loi d'orientation et de programmation qui sera déposée à l'automne 2012.

Le sujet est sensible car élèves, enseignants, familles, collectivités locales et professionnels du tourisme n'ont pas les mêmes contraintes.

Des journées trop chargées pour l'équilibre de l'enfant

Le diagnostic n'est pas nouveau. Les rapports se sont multipliés pour souligner les carences du système actuel, et critiquer la semaine de quatre jours - notamment ceux d'une mission de l'Assemblée nationale, de l'Académie de médecine ou d'un comité de pilotage sur les rythmes scolaires. Mais rien n'a été engagé pour modifier le calendrier scolaire.

Le constat du comité de pilotage, dans son rapport rendu en juillet 2011, est alarmant du point de vue de l'équilibre de l'enfant. "A l'échelle de l'Union européenne, la France est le pays où les écoliers reçoivent le plus grand nombre d'heures de cours annuelles, ont les journées de travail les plus chargées et les semaines les plus courtes", "le tout s'articulant sur un nombre de semaines lui-même plus restreint", écrivait-il.

4 heures et demie d'attention

Le comité préconisait de diminuer les horaires quotidiens de classe, de raccourcir de deux semaines les vacances d'été, et de revenir à la semaine de 4 jours et demi.

Raccourcir les vacances d'été permettrait de réduire le nombre d'heures de classe quotidiennes : l'élève français a 144 jours de classe par an, contre une moyenne européenne de 180 jours et des journées de 6 heures, sans compter les cours de soutien pour les enfants en difficulté, souvent donnés à la pause-déjeuner.

Or, les spécialistes de l'horloge biologique, les chronobiologistes, sont unanimes : l'emploi du temps actuel de nos écoliers est inadapté aux fluctuations de leurs capacités d'apprentissage et d'attention. Un enfant ne peut pas être attentif plus de 4 heures et demie. Selon eux, la semaine de quatre jours est néfaste pour l'enfant.

Revenir à une semaine plus longue pose néanmoins des problèmes budgétaires et d'organisation pour les personnels, les familles, les collectivités locales ou les professionnels du tourisme, auxquels M. peillon devra également se confronter.

En savoir plus

Sur Allodocteurs.fr :