Nelson Mandela emporté par une infection pulmonaire

Nelson Mandela s'est éteint le 5 décembre 2013, à l'âge de 95 ans, suite à une infection pulmonaire. L'ancien président sud-africain s'est éteint à son domicile, "paisiblement" selon sa famille.

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le

Le leader de la lutte contre l'apartheid est mort. Depuis le mois de décembre 2012, Nelson Mandela a été hospitalisé à de nombreuses reprises à cause d'infections pulmonaires. Des infections liées aux séquelles d'une tuberculose contractée pendant sa détention sur l'île-prison de Robben Island, au large du Cap. Lieu où il a purgé dix-huit de ses vingt-sept années d'emprisonnement, dans les geôles du régime raciste de l'apartheid.

De la poussière à l'origine de ses maux

Selon le Dr Gilles Garcia, pneumologue à l'hôpital Bicêtre (région parisienne), le travail dans l'environnement poussiéreux effectué par Nelson Mandela, durant sa période de détention, est la cause de la dégradation de ses poumons. Il "a sans doute inhalé certaines particules, de la silice par exemple. En s'introduisant à l'intérieur du poumon, ces poussières provoquent une réaction inflammatoire, qui détruit progressivement les alvéoles, les bronches, bref, l'arbre bronchique. Dans ce poumon devenu très inflammatoire, l'immunité s'affaiblit et les bactéries se développent plus facilement. Leur organisme est colonisé par des bactéries, les infections deviennent récidivantes", explique le pneumologue.

La mort d'un symbole

Le héros de la lutte anti-apartheid a été libéré de prison en 1990. Il a reçu en 1993, le prix Nobel de la paix pour avoir su mener à bien les négociations en vue d'installer une démocratie multiraciale en Afrique du Sud, conjointement avec le dernier président du régime de l'apartheid, Frederik de Klerk.

Nelson Mandela fut le premier noir de son pays de 1994 à 1999, un dirigeant de consensus qui a su gagner le cœur de la minorité blanche dont il avait combattu la mainmise sur le pouvoir.

En savoir plus