Ma mère de 55 ans a des fuites urinaires importantes...

Ma mère de 55 ans a des fuites urinaires importantes, mais n'ose pas en parler au médecin par honte. Quels arguments puis-je avancer pour la décider ?

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le , mis à jour le

Les réponses avec le Pr. Thierry Lebret, secrétaire général de l'Association française d'urologie, urologue à l'hôpital Foch (Suresnes) et de Joëlle Souffir, kinésithérapeute en uro-gynécologie :

"Il est difficile de soigner des gens qui ne disent pas ce qu'ils ont. Par définition, on n'aura pas d'information. On sait aujourd'hui que la vérité est venue de l'expression de certaines patientes qui ont osé franchir le pas et crever la vie du tabou. À partir de ce moment-là, ça devient plus facile d'essayer de comprendre qu'il y a déjà des causes à cette gêne. D'ailleurs, on en connait certaines. On ne peut pas tout traiter. Mais on connaît beaucoup de choses. Il y a des choses que l'on sait faire… Au moins une amélioration est possible, que ce soit par la rééducation, par la chirurgie, par les médicaments. Il s'agit d'un pourcentage d'amélioration de qualité de vie que l'on ne peut pas négliger. Si on a envie de garder cette diminution de qualité de vie, on ne peut pas faire autrement. Mais il faut essayer de surmonter cette honte et en parler à la personne avec qui c'est le plus facile, que ce soit l'infirmière, le kiné, le pharmacien… Cette personne va pouvoir dénouer la bobine de cette incontinence."

"La qualité de vie des patients est de plus en plus prise en charge par les médecins traitants. Le médecin traitant est le premier maillon de la chaîne. La bonne route pour conduire vers la guérison, c'est d'abord d'en parler à son médecin traitant qui va avoir une première analyse de la situation, voir quel est le retentissement. Ce n'est pas la même chose d'avoir quelques petites gouttes au fond du slip et d'avoir des torrents urinaires qui empêchent toute vie sociale. On a ensuite des conduites d'évitement : je ne sors plus, je ne vais plus voir mes amis, je ne fais plus de sport… Il y a une désocialisation. On le voit surtout chez des personnes âgées. On ne parle pas assez des incontinences de personnes âgées. Du coup, elles n'osent pas évoquer leur problème comme si c'était une fatalité." 

En savoir plus 

Dossiers :

Questions/réponses :

  • À quoi est due une fuite urinaire après un éternuement chez une femme de 25 ans qui n'a pas encore eu d'enfant ?
    Voir la réponse en vidéo*
  • Après mon premier enfant, ma gynécologue m'a dit que mon périnée était musclé et qu'il ne fallait pas le rééduquer, est-ce normal ?
    Voir la réponse en vidéo*
  • Je dois me faire opérer pour une descente d'organes, on me parle de faire deux opérations pour éviter les fuites urinaires. Qu'en pensez-vous ?
    Voir la réponse en vidéo*

* Les réponses avec le Pr. Thierry Lebret, secrétaire général de l'Association française d'urologie, urologue à l'hôpital Foch (Suresnes) et Joëlle Souffir, kinésithérapeute en uro-gynécologie