Les hommes, l'amour et les bébés

Vous pensiez connaître les hommes. Vous les supposiez réticents à s'engager, moins disposés à faires des enfants que les femmes, et tombant difficilement amoureux. Vous avez tout faux ! Deux études menées en Israël et commentées dans NewScientist bouleversent les clichés.

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le
Les hommes, l'amour et les bébés

Les hommes amoureux veulent des bébés

Ruth Feldman et son équipe de chercheurs, en Israël, ont mené une expérience sur 65 volontaires. Parmi eux, de jeunes parents, de nouveaux amants et des célibataires. Ils ont utilisé l'électro-encéphalographie pour suivre leur activité cérébrale pendant qu'ils visionnaient des photographies d'enfants (incluant leur propre bébé pour les parents), et des photos représentant tout à fait autre chose. Il s'est avéré que, à la vue de bébés inconnus, les parents et les amoureux ont manifesté une activité cérébrale, dans les aires liées à la parentalité (notamment au niveau des systèmes de récompense et d'alerte), plus importante que les personnes célibataires. Et les mères et les amants se sont montrés les plus réactifs, comparativement aux pères et aux amantes…

Des résultats qu'Helen Fisher, de l'Université Rutgers de New York, auteur de Why we love ("Pourquoi nous aimons") a commentés. Selon elle, l'étude bouscule une idée reçue répandue qui suppose que les hommes sont moins intéressés par les enfants.

Les hommes, ces grands romantiques…

Toujours d'après Helen Fisher, les hommes seraient plus enclins à s'engager durablement avec une personne qu'ils ne trouvent pas sexuellement attirante, si elle a toutes les qualités qu'ils recherchent. Et ils seraient de grands passionnés : ils tomberaient amoureux plus vite et aussi souvent que les femmes, et se suicideraient 2,5 fois plus facilement après une rupture…

L'amour contre le stress

D'après une autre étude conduite par Feldman et ses collègues, être amoureux nous insensibiliserait contres les émotions négatives. Pour preuve, l'expérience effectuée sur 55 nouveaux amoureux et 57 célibataires : l'équipe de recherche leur a montré 6 clips vidéos, certains sélectionnés pour provoquer des sentiments négatifs et d'autres sensés générer des émotions positives. Les amoureux n'ont pas semblé, contrairement aux autres, affectés par les sentiments négatifs. Comme si le sentiment amoureux agissait comme une barrière de protection.

L'explication, selon les chercheurs, serait simple. En occultant les émotions négatives et le stress, les couples tout juste formés auraient plus de facilités à établir des liens de confiance entre eux. Et nous aurions besoin de calme pour nous laisser aller à l'amour…

Joyeuse Saint-Valentin !

 Source : "Falling in love makes men broody", Linda Geddes, NewScientist, 14 février 2012.