Le ''perchlo'' : une substance qui fait tache dans les pressings

Utilisé pour le nettoyage à sec, le perchloroéthylène est un solvant toxique pour l'homme. Dans un arrêté pris en décembre 2012, le gouvernement a décidé qu'il serait totalement banni des pressings au 1er janvier 2022. Une interdiction jugée trop tardive par l'Association de défense des victimes des émanations de perchloroéthylène des pressings.

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le

- Reportage de Yan Di Meglio et Hervé Droguet -

Etude à l'appui, l'Association de défense des victimes des émanations de perchloroéthylène des pressings (ADVEPP) dénonce les concentrations très élevées de perchloroéthylène dans les logements avoisinant les entreprises de nettoyage à sec. Considéré comme cancérogène probable par le Centre international de recherche sur le cancer (Circ), ce solvant peut avoir des effets neurologiques et un impact sur les reins et le foie.

Les ministères de l'Ecologie et de la Santé prévoient ainsi "l'arrêt progressif des installations existantes fonctionnant au perchloroéthylène". Trois dates sont à retenir :

  • 1er mars 2013 : interdiction d'installer toute nouvelle machine de nettoyage à sec fonctionnant au perchloroéthylène ;
  • 1er septembre 2014 : interdiction d'utiliser une machine de nettoyage à sec au perchloroéthylène de plus de quinze ans ;
  • 1er janvier 2022 : toutes les machines situées dans des pressings contigus à des locaux occupés par des tiers ne pourront plus utiliser de perchloroéthylène.

En savoir plus

Sur Allodocteurs.fr :

Ailleurs sur le web :