Coquillages, foie gras, chapon... Contrôles renforcés pour les fêtes

Coquillages, foie gras, chapon... Contrôles renforcés pour les fêtes

Les contrôles sanitaires réalisés par les services du ministère de l'Agriculture sur les denrées destinés aux repas de fêtes de fin d'année seront renforcés durant tout le mois de décembre 2013, ainsi que durant les dix premiers jours de 2014.

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le

La désormais traditionnelle opération "fêtes de fin d'année" coordonnée par le ministère de l'Agriculture, qui vise à intensifier les inspections sanitaires chez les producteurs de denrées alimentaires, mais également dans les marchés de Noël, dans les poissonneries et dans les restaurants, durera 39 jours, selon un communiqué.

Ces contrôles mobiliseront près de 4.000 de ses agents, sous la houlette de la Direction générale de l'alimentation (Dgal) et des directions départementales de la répression des fraudes (DGCCRF).

"La période des fêtes de fin d'année voit augmenter la demande pour certaines catégories de produits (coquillages, foie gras, gibier, chapon, etc.) à l'origine de flux importants", justifie le ministère.

Une situation qui impose de renforcer les contrôles dans les établissements de production, de transformation et de commercialisation et lors du transport et de l'entreposage de ces produits. Une attention particulière est demandée sur les pratiques frauduleuses de "remballe" (ré-étiquetage de produits dont la date de consommation est dépassée).

Sur l'étal abandonné, coquillages et crustacés…

Huîtres, palourdes et autres coquillages bénéficient, comme chaque fin année, d’une attention particulière de la part des agents du ministère. Outre l’habituelle surveillance de leur éventuelle contamination par des micro-algues sur les sites de culture, une vigilance particulière sera exercée dans les divers lieux de revente.

Hors poissonneries, la loi de mise sur le marché des coquillages vivants impose que les coquillages "destinés à être expédiés en vue de la consommation humaine" soient conditionnés "en colis fermés, qui demeurent scellés jusqu'à la livraison au détaillant ou au consommateur". Transport en vrac et présentation à la vente hors du conditionnement d'origine sont interdits, "quel que soit le stade de la distribution".

Les coquillages conditionnés doivent être conservés et transportés "dans des conditions préservant leur vitalité et leur qualité hygiénique". Leur aspersion, de même que leur réimmersion, sont strictement interdites (excepté mise en vente directe par le producteur-expéditeur lui-même).

Poursuites administratives ou judiciaires

En cas de fraude ou de manquements, les responsables s'exposent à des poursuites administratives ou judiciaires.

A l'issue de la précédente opération "fêtes de fin d'année", 47 fermetures administratives d'établissements dont 32 pour le seul secteur de la restauration commerciale ont eu lieu, rappelle le ministère. 

En savoir plus

Sur Allodocteurs.fr :

Les huîtres, consommables dès la cueillette, peuvent se conserver huit à dix jours (au maximum) après leur mise en bourriche (une étiquette doit stipuler la date de conditionnement), à une température comprise entre 5°C et 15°C. Il est conseillé de les maintenir serrées (dans leur bourriche, ou entre deux assiettes, sous un poids) pour éviter qu'elles ne baillent.