Un ronflement mortel

Si les ronfleurs vous agacent... ce que vous allez lire va peut être vous rendre un peu plus indulgent. Car les ronfleurs se mettent en danger, malgré eux. D'après une étude américaine en effet, ronfler augmenterait les risques de mourir d'un cancer.

Rédigé le

Un ronflement mortel
Un ronflement mortel

Des chercheurs de l'université de Wisconsin-Madison ont examiné les taux de cancer chez plus de 1 500 personnes, en relation avec leurs troubles du sommeil.

Leurs conclusions, qui doivent être publiées dans la prochaine édition de la revue scientifique The American Journal of Respiratory and Critical Care Medicine, révèlent que les ronflements et autres troubles de la respiration pendant le sommeil favoriseraient la croissance des cellules cancéreuses.

En France, il y aurait 15 millions de ronfleurs. Les ronfleurs modérés auraient deux fois plus de risques de mourir d'un cancer et chez les ronfleurs sévères, ces risques seraient multipliés par 4,8.

Les ronflements sont l'expression de troubles respiratoires comme l'apnée du sommeil. Le manque d'oxygénation provoqué par ces troubles de la respiration favorise la progression des tumeurs en stimulant le développement des vaisseaux qui les nourrissent. 

C'est la première fois qu'une étude établit un lien entre un trouble respiratoire du sommeil et un risque élevé de mortalité due au cancer. Ces résultats pourraient ouvrir la voie à de nouvelles manières de penser et combiner les traitements des patients malades.

Source : "Snoring 'can raise cancer risk five-fold'", Stephen Adams, The Telegraph, 20 mai 2012.

En savoir plus