Traitements contre la calvitie : risques et résultats

La calvitie touche près d'un homme sur trois. Beaucoup en souffrent, sans toujours savoir qu'il existe des pistes à explorer avant de se mettre la boule à zéro. Et la chirurgie n'est pas la seule méthode efficace. Explications avec le Dr Jean-Albert Amar, dermatologue spécialiste de la greffe de cheveux.

Rédigé le , mis à jour le

Traitements contre la calvitie : risques et résultats
Traitements contre la calvitie : risques et résultats
  • Avant de penser à la greffe d'implants capillaires, existe-t-il des médicaments pour lutter contre la calvitie ?

Dr Jean-Albert Amar : "Absolument. Un homme qui perd ses cheveux peut commencer par un traitement, soit avec du minoxidil, liquide qui s'applique tous les jours sur les parties du crâne où le cheveu se raréfie, soit avec du finastéride qui se prend quotidiennement par pilules. Les plus déterminés peuvent aussi conjuguer les deux traitements. Il semblerait que les résultats en soient légèrement optimisés."

  • Comment faire son choix entre ces deux médicaments ?

Dr Jean-Albert Amar : "Ces deux produits ont fait leurs preuves au fil des années. Certains opteront davantage pour le finastéride pour ne pas avoir à s'appliquer du liquide sur la tête matin et soir, ou parce qu'il ralentit la chute des cheveux de 80 % contre 50 % pour le minoxidil. Mais d'autres feront le choix inverse en tenant compte des possibles effets secondaires indésirables, qui peuvent sembler un peu moins impressionnants avec la lotion."

  • Quels sont ces effets secondaires indésirables ?

Dr Jean-Albert Amar : "Le minoxidil peut, dans certains cas très isolés, provoquer un peu d'hypotension. Ses utilisateurs peuvent aussi voir apparaître occasionnellement de légères irritations sur les parties de cuir chevelu où le produit est appliqué. Côté finastéride, on évoque parfois des risques de baisse de la libido, voire même de fertilité.

"Mais pour les deux médicaments, les conséquences semblent rester extrêmement rares, et disparaissent très rapidement avec l'arrêt du traitement. Donc pas de quoi s'inquiéter outre mesure."

  • Peut-on lutter toute sa vie contre la calvitie avec un traitement de ce genre ?

Dr Jean-Albert Amar : "Chaque cas est singulier. Certaines personnes chez qui la calvitie avance lentement, trouveront leur compte dans ces médicaments pendant longtemps. D'autres ne pourront pas éternellement compter dessus et devront, s'ils ne se résignent pas, s'en remettre à la greffe d'implants capillaires.

"En tout cas, il est important de savoir que si dans certains cas on peut assister à une repousse, le plus souvent les traitements ne font que freiner la chute des cheveux, avec plus ou moins de succès."

En savoir plus :