Sécu : coup de bistouri sur les dépenses de chirurgie

Ce n'est un secret pour personne. Avec plus de 14,3 milliards d'euros de déficit, la Sécurité sociale doit faire des économies. Après les vagues de déremboursements des médicaments, la chasse aux arrêts de travail abusifs, un rapport de l'Assurance maladie préconise de faire des économies sur des opérations chirurgicales très pratiquées.

Rédigé le

Sécu : coup de bistouri sur les dépenses de chirurgie
Sécu : coup de bistouri sur les dépenses de chirurgie

Endoscopies, chirurgie du canal carpien, pose de prothèse du genou… Ces actes chirurgicaux concernent 7 millions de patients et ont coûté près de 30 milliards d'euros à l'Assurance maladie en 2011, soit 21% des dépenses de santé remboursées.

Cataracte et thyroïde

Avec plus de 700.000 patients opérés en 2012, 556.000 séjours hospitaliers et un coût moyen de 1.289 euros par opération, la chirurgie de la cataracte est la plus pratiquée en France. Si l'intervention n'est pas contestée, l'Assurance maladie souhaiterait que les chirurgiens français prennent exemple sur de nombreux pays européens où l'opération est presque toujours pratiquée en ambulatoire. Aux Pays-Bas, au Royaume-Uni, en Espagne, 96% des opérations de la cataracte sont ainsi réalisées dans la journée, sans hospitalisation. Ce taux n'est que de 84% en France.

Chaque année, l'ablation de la thyroïde concerne 40.000 personnes dont 80% sont des femmes. Une fois de plus l'intervention n'est pas contestée mais les actes de préparation autour de l'opération ne seraient pas toujours justifiés. Une étude a montré que 18% des patients n'avaient pas subi d'échographie préalable et 69% pas de cytoponction (examen qui consiste à prélever des cellules pour dépister un éventuel cancer). Ces deux examens devraient pourtant être systématiques et permettre d'éviter le recours à la chirurgie.

Le dépistage généralisé du cancer de la prostate chez l'homme âgé est également discuté. Autre chirurgie concernée, celle de l'obésité, jugée onéreuse et pas toujours justifiée.

Le rapport annuel de l'Assurance maladie doit être examiné demain par son conseil d'administration.

En savoir plus

Sur Allodocteurs.fr :