Paris à la nage, une course dépoussiérée par l'association Paris Swim !

Avec le soutien de la mairie de Paris, l'association Paris Swim a décidé de faire renaître une course historique : La Traversée de Paris à la nage. La première édition avait eu lieu le 10 septembre 1905, 107 ans après, cette course atypique est remise au goût du jour avec deux parcours : un de 10 km et un de 2,5 km.

Rédigé le

Paris à la nage, une course dépoussiérée par l'association Paris Swim !
Paris à la nage, une course dépoussiérée par l'association Paris Swim !

Le 10 septembre 1905, huit nageurs avaient plongé dans le fleuve. Le parcours de 12 km allait alors du Pont National au Viaduc d’Auteuil, l’actuel Pont Garigliano. Lancée à l'époque par le journal L'Auto, la première édition de la course avait provoqué un tel engouement qu'elle fut réorganisée tous les ans jusqu'à la première Guerre mondiale.

L’idée de faire renaître cette course est venue des Etats-Unis, où un événement similaire se déroule à New York. L'association Paris Swim, représentée par Laurent Neuville, Stephan Caron et Harald Eltvedt, a pour objectif de faire de La Traversée de Paris à la nage la plus importante épreuve de natation en eau libre de France.

La course se déroulera le 2 septembre 2012 et sera composée de deux épreuves : 2,5 km et 10 km. Les 10 km s'étendent de la piscine Joséphine Baker au parc André Citroën. Les nageurs pour le parcours de 2,5 km se mettront à l'eau au pied de la Tour Eiffel. Des postes de sécurité tenus par la Croix-Rouge jalonneront le parcours sur terre, et dans l'eau des "bateaux balais" assureront la sécurité des nageurs.

Selon, Harald Eltvedt, la course est à la fois sportive et dans le respect de l'environnement. "Plus on fait attention au fleuve, plus on en améliore la qualité", explique-t-il.

Pendant longtemps la Seine a été perçue comme un fleuve sale. Depuis une vingtaine d'année la qualité de son eau s'est beaucoup améliorée, c'est le Syndicat Interdépartemental pour l’Assainissement de l’Agglomération Parisienne (SIAAP) qui assure sa dépollution. Le SIAAP contrôle régulièrement la qualité de l'eau du fleuve pour organiser son action de façon permanente et adaptée aux besoins de la Seine.

Il est interdit de s'y baigner à Paris, mais l'eau de la Seine est désormais propre à la baignade. Par précaution, des tests seront effectués avant la course pour assurer aux nageurs des conditions sanitaires optimales. Harald Elvedt précise toutefois que "se baigner dans la Seine est exceptionnel, le risque principal est le trafic. Ainsi, pour la course, le trafic serabloqué pendant plusieurs heures".

Aujourd'hui la navigation quotidienne sur la Seine à Paris représente environ 500 péniches, bateaux mouches, Batobus ou embarcations privées. Pas question donc de s'y baigner en dehors de la course, mais il faut faire vite, les inscriptions sont limitées et il y a déjà plus de 1 000 nageurs près à faire ce plongeon légendaire !

En savoir plus