Naître avec une tumeur

Il y a quelques mois, des médecins britanniques ont diagnostiqué le cancer le plus précoce de Grande-Bretagne: un petit bébé de deux heures est né avec une tumeur au foie.

Rédigé le , mis à jour le

Naître avec une tumeur
Naître avec une tumeur

Quelques dizaines de centimètres, 3 kilos… et des cellules cancéreuses. A sa naissance, en novembre 2011, le petit Evan est devenu le plus jeune bébé britannique atteint d'un cancer.

Evan respire depuis à peine quelques minutes, quand sa mère, Lorraine, alerte les médecins : son ventre est anormalement gonflé. Les spécialistes lui font passer les examens et le diagnostic tombe : Evan a deux heures et un hépatoblastome, une tumeur très rare au foie.

Le cancer le plus précoce jamais diagnostiqué en Grande-Bretagne

Jamais les médecins britanniques n'avaient diagnostiqué ce type de cancer chez un si jeune bébé. L'histoire a tout d'une tragédie, et pourtant, Evan a eu de la chance. Les cancers du foie sont très rares chez le nourrisson. En général, quand on trouve une tumeur au foie, c’est une métastase d’un neuroblastome, le cancer le plus fréquent chez les nourrissons. De plus, elles sont souvent asymptomatiques avant les métastases. 

Aussi surprenant que cela puisse paraître, les tumeurs du nourrisson n'ont pas de caractère héréditaire. Ces tumeurs sont liées à des erreurs de développement embryonnaire. Des cellules vont se développer irrégulièrement à cause d'une anomalie qui se produit à un moment donné du développement fœtal. Rien n'explique vraiment ce phénomène, il s'agit souvent d'un mauvais hasard.

Grâce à la vigilance de la maman, le cancer a pu être pris en charge par les médecins tôt. La médecine a fait énormément de progrès dans le traitement des cancers chez l'enfant et 70 à 80 % des cancers pédiatriques arrivent à être soignés. Mais dans le cas d'Evan, si on avait laissé quelques semaines de plus aux cellules cancéreuses, elles se seraient rapidement développées et ses chances de survie auraient été faibles.  

Les cancers de l'enfant restent heureusement rares, ils concernent 1 % des cancers traités : selon les statistiques de l'InVS, il y aurait chaque année 1 500 cas diagnostiqués en France et 160 000 cas dans le monde.

Comment traiter un si petit et si fragile organisme ?

Les tumeurs chez les jeunes enfants peuvent se révéler très agressives, mais en même temps plus elles sont jeunes, plus les cellules sont réceptives aux traitements anticancer. Une fois le diagnostic établi, les médecins ont donc accéléré les recherches pour déterminer quel type de traitement et quelle dose seraient adapés pour soigner Evan. 

Selon le Pr. Michon, chef du département d'oncologie pédiatrique à l'hôpital de l'Institut Curie à Paris, "il faut être très vigilant dans ces cas là : l'organisme d'un nouveau-né est encore en maturation, et certains produits contenus dans la chimiothérapie, qui peuvent être toxiques, ne seront peut être pas bien éliminés. Il faut les utiliser à doses très réduites. Mais c'est faisable !".

A 12 jours de vie, le nouveau-né débute sa première séance de chimiothérapie. Il en subira sept avant d'être opéré pour l'ablation de la partie malade de son foie, soit la moitié de l'organe.

Aujourd'hui, Evan a 6 mois, il va bien. Ses parents et sa grande soeur, âgée de 6 ans, attendent impatiemment les résultats des derniers examens. Ils devraient annoncer sa rémission. "Si la tumeur a été retirée en totalité, qu'aucune métastase existe, le pronostic vital est excellent. Pas d'inquiétude pour l'avenir: ce type de cancer n'annonce en rien le développement d'autres tumeurs l'avenir".

En savoir plus :

Sponsorisé par Ligatus