Les chauves-souris gardent les virus au chaud

Les chauves-souris, déjà connues pour véhiculer la rage ou le virus Ebola, sont porteuses d'un grand nombre d'autres maladies transmissibles à l'ensemble du règne animal, selon une étude menée en collaboration avec l'Institut de recherche pour le développement (IRD). Certaines étaient jusqu'alors uniquement identifiées chez l'homme.

Rédigé le

Les chauves-souris gardent les virus au chaud
Les chauves-souris gardent les virus au chaud

Quasiment tous les genres de virus de la famille paramyxoviridae ont été retrouvés chez toutes les espèces répertoriées de chiroptères. Ils regroupent des maladies humaines comme la rougeole, les oreillons ou la grippe, mais aussi des infections touchant les autres animaux, comme la maladie de Carée chez le chien ou encore la peste des petits ruminants.

Les chercheurs ont testés environ 10 000 échantillons de sang et d'organes, prélevés sur 90 espèces de chauves souris et ils ont découvert 60 nouvelles formes de paramyxovirus.

La présence chez les chiroptères de formes génétiquement très proches de maladies humaines, pourrait entraîner leur réémergence. Les chauves-souris mettraient alors un frein à l'extinction d'infections infantiles telles que les oreillons et la rougeole, car quelles que soient les dispositions prises par l'Organisation mondiale de la santé en terme de vaccination, ces virus disposent désormais d'un réservoir qui permet leur réapparition.

Ces mammifères doivent donc être surveillés de près et considérés comme des incubateurs potentiels de virus transmissibles aux autres animaux et à l'homme. C'est un nouveau paramètre qui devra être pris en compte par les études épidémiologiques concernant les paramyxovirus.

En savoir plus