Fantasmes et violence ?

J'ai des fantasmes assez violents, est-ce que ça signifie que je suis pervers ? En quoi peut-on dire que les fantasmes sont des soupapes de sécurité ?

Rédigé le , mis à jour le

Fantasmes et violence ?

Les réponses avec le Dr Catherine Solano, sexologue-andrologue et le Dr Sylvain Mimoun, gynécologue-andrologue :

"Non, il n'est pas inquiétant d'avoir des fantasmes assez violents. Justement il y a beaucoup de personnes qui sont douces, qui détestent la violence et qui ont des fantasmes très violents, comme s'ils extériorisaient leur violence dans leurs fantasmes. Ce n'est pas du tout la même chose, au contraire.

"Au départ, le fantasme vient de la psychanalyse. Elles considèrent d'ailleurs que lorsque l'on est en analyse, on va découvrir ses fantasmes. On va découvrir quelque chose qui est refoulé, qui est caché. C'est une façon d'exprimer la violence que l'on a en nous de manière douce ou plus discrète. Cette manière permet d'évacuer cette énergie négative que l'on peut avoir en soi. 

"Le fantasme est une soupape de sécurité. Il est assez classique qu'une femme imagine dans le fantasme, qu'elle est violée. Il est évident que toutes ces femmes n'ont aucune envie d'être violées. Mais par cette manière, elles ont l'impression que si on les oblige à faire l'amour, elles n'ont pas à réfléchir d'accepter ou de ne pas accepter. Du coup, elles se laissent aller de force et obtiennent du plaisir. Si jamais elles étaient dans la réalité, ça ne marcherait pas.

"Dans les fantasmes du viol, les femmes ne rêvent pas vraiment d'être cibles de violences. Souvent il s'agit d'une imagination qui fait plutôt grandir l'estime de soi alors que dans la réalité, le viol est un mépris de l'autre, une humiliation."

En savoir plus

Dossiers :

Questions/réponses :

  • Je rêve souvent de mon ex, et parfois cela tourne au fantasme. Cela veut-il dire que je ne suis pas encore guérie de lui ?
    Voir la réponse en vidéo*
  • Pourquoi les fantasmes sont-ils toujours ou presque de l'ordre de la transgression ? Cela correspond-il aux interdits de l'enfance ?
    Voir la réponse en vidéo*

* Les réponses avec le Dr Catherine Solano, sexologue-andrologue et le Dr Sylvain Mimoun, gynécologue-andrologue