Delirium tremens : le syndrome du manque

DT : deux lettres bien connues des personnes alcooliques, celles qui riment avec agitation, tremblements et hallucinations terrifiantes, les symptômes caractéristiques du Delirium Tremens ou syndrome du manque. Comment sont traitées ces impressionnantes crises ?

Rédigé le , mis à jour le

Delirium tremens : le syndrome du manque
Sommaire

Qu’est-ce que le delirium tremens ?

Marina Carrère d’Encausse et Michel Cymes expliquent le delirium tremens.

Le delirium tremens survient rapidement chez les personnes qui sont très dépendantes à l'alcool, lorsqu'elles arrêtent de boire. C'est la conséquence la plus grave du syndrome de manque. Comme son nom l'indique, il s'agit d'un délire tremblant.

Les premiers signes apparaissent dans les deux ou trois jours qui suivent la non consommation d'alcool, mais il suffit parfois de quelques heures après le dernier verre pour les plus dépendants.

Le corps s'habitue en effet à recevoir une quantité régulière d'alcool chaque jour, quand il ne l'a plus, il réagit avec violence. Confusion, désorientation, troubles de la mémoire ou convulsions sont des signes classiques de ce trouble, ils traduisent une altération importante du fonctionnement du cerveau.

Emile Zola en fait d'ailleurs une description très précise dans L'Assommoir, où il aborde les souffrances physiques et psychologiques que provoquent l'alcoolisme et ses manifestations extrêmes, comme le delirium tremens. A cette époque, c'étaient des fléaux fréquents et mortels.

Aujourd'hui, ce trouble est plus rare, moins grave, grâce à un traitement adapté mais aussi une prise en charge plus précoce de l'alcoolisme.

Une crise impressionnante

Comment est pris en charge le delirium tremens ?

Il est très important de réhydrater la personne en état de manque. La crise de delirium tremens peut être très impressionnante et il est parfois nécessaire de sangler le patient pour contrôler sa violence.

Les tranquillisants diminuent l'hyperactivité du cerveau mais aussi l'angoisse très fréquente qui accompagne le syndrome de manque.

On ajoute à ce traitement des vitamines du groupe B, car la consommation chronique d'alcool entraîne une carence en vitamine B1. Elle est très importante pour les muscles et les neurones.

Une fois la crise de delirium tremens traitée, il est impératif de commencer un sevrage.

L’alcoolisme en cause

La dépendance à l’alcool reste la principale cause de delirium tremens.

Malgré les idées reçues, l'alcoolisme est fréquent. Il est responsable d'une hospitalisation sur cinq.

Première étape
qui doit inquiéter et amener à consulter un médecin : la dépendance, autrement dit l'impossibilité de se passer d'un verre d'alcool. Elle s'installe insidieusement, 2 millions de personnes seraient dépendantes, sans forcément en avoir conscience.

Quant aux autres, ils mettent aussi leur santé en danger, dès lors qu'ils consomment au-delà de deux verres d'alcool par jour pour une femme, et trois verres pour un homme.

En savoir plus

Sur Bonjour-docteur

Dossiers :

Animation 3D :

Forum :

Livre :

  • Alcool : de l'esclavage à la liberté
    "Récits de vie commentés"
    Philippe Batel, Serge Nédélec
    Ed. Demos, octobre 2007
Ailleurs sur le web :

Sponsorisé par Ligatus