Café, caféine... que disent les chercheurs ?

Nous sommes des millions à consommer tous les jours de la caféine. Et pourtant nous sommes encore loin de connaître tous ses effets sur la santé. Le point scientifique sur la caféine avec David Zavaglia, docteur en biologie cellulaire et moléculaire.

Rédigé le , mis à jour le

Chronique de David Zavaglia, du 10 octobre 2013

La caféine est un peu une molécule avec une facette bénéfique et l'autre néfaste. Les humains consomment de la caféine depuis des centaines d'années via le café, mais cette substance est présente dans bien d'autres aliments comme le thé, certains sodas ou le chocolat. Mais récemment la consommation de caféine s'est mise à augmenter dans la population, notamment à cause de l'apparition des boissons dites "énergisantes". Et cela peut poser problème chez les personnes sensibles, notamment les jeunes.

Un article récent publié dans Plos one montre comment la caféine à forte dose peut perturber le cerveau.

Café et sommeil ne font pas bon ménage

On entend souvent qu'il est déconseillé de boire du café le soir sous peine de ne plus arriver à s'endormir. Il est vrai que boire du café peut perturber les cycles de veille et de sommeil. Mais dans cet article, les chercheurs sont passés par des expériences chez les rats pour étudier en détail le sommeil, le comportement et les ondes du cerveau chez des rats "adolescents".

Les résultats montrent que la caféine non seulement perturbe le sommeil, mais modifie aussi certaines ondes du cerveau. Or, ces ondes sont associées au processus de maturation du cerveau. C'est un phénomène essentiel, à l'adolescence, beaucoup de nouvelles connexions se mettent en place. La conclusion des chercheurs est donc que la caféine à forte dose ralentirait la maturation du cerveau des adolescents.

Quid des dangers des boissons énergisantes ?

Ces observations rejoignent les conclusions d'un rapport de l'ANSES qui vient de sortir sur les dangers des boissons énergisantes. Le rapport de l'ANSES de 124 pages est très instructif sur ces boissons énergisantes très à la mode. Ce document aborde toutes les substances présentes dans ces boissons, et ces substances sont nombreuses.

Il ressort de ce rapport que la majorité des effets de ces boissons sont dus à la présence de caféine. Pourtant la concentration en caféine dans ces canettes n'est pas aussi élevée qu'on l'imagine. Elles contiennent en moyenne 30 mg de caféine pour 100 ml. Dans une canette de 250 ml, il y a donc 72,5 mg de caféine, soit l'équivalent d'environ deux expressos de 5 cl (35,7 mg/expresso) ou un café et demi en version filtre qui contiennent encore plus de caféine.

Quels sont les principaux effets néfastes des boissons énergisantes ?

Il y a d'abord les effets liés à une surconsommation de ces canettes, plusieurs par jour, qui ressemblent aux effets de la surconsommation de caféine, à savoir des troubles du sommeil, de l'anxiété, et surtout des effets cardiaques : tachycardie, arythmie voire arrêt cardiaque dans les cas les plus graves.

Ensuite, il y a les effets dus au mélange avec l'alcool car ces canettes sont souvent consommées en soirée. Or, avec leur effet excitant notamment dû à la caféine, ces boissons ont tendance à empêcher le consommateur de se rendre compte de son état d'ébriété, avec pour conséquence une tendance à boire encore plus d'alcool. Et en plus l'alcool augmente la gravité des troubles du rythme cardiaque liés à la caféine.

Que préconise le rapport de l'ANSES ?

Ce rapport est bien réalisé car il distingue les classes d'âge. Si on parle des adultes, il faut savoir qu'il n'est pas si facile d'établir une limite de consommation moyenne néfaste car il y a beaucoup de variation entre individus en terme de sensibilité à la caféine. Cela est dû à des variations dans certains gènes qui vous rendent plus ou moins capable de dégrader vite la caféine. Quoi qu'il en soit, on considère qu'il n'y a pas de risque pour un adulte en bonne santé jusqu'à 400 mg/jour, ce qui correspond tout de même à au moins 5/6 cafés. Attention pour les femmes enceintes, la limite descend à 200 mg/jour. Et pour les enfants, la limite se situe à 2,5 mg par Kg donc pour un enfant qui fait 20 kilos, il ne faut pas dépasser 50 mg.

Or, en France, 30% des adultes dépassent le seuil à partir duquel la caféine entraîne de l'anxiété. Pire, 11% des enfants de trois à dix ans et 7% des 11-14 ans dépassent le seuil de tolérance à la caféine. Et comme leur cerveau est plus sensible à la caféine, la priorité c'est de faire diminuer la consommation de ces boissons énergisantes chez les enfants et les adolescents.

Les effets bénéfiques du café

C'est un domaine de recherche plus récent mais passionnant car on découvre des effets parfois insoupçonnés sur la santé. Mais attention toutes les recherches évoquées concernent des consommations en dessous des 400 mg par jour.

Il existe des centaines d'études, donc pour faire simple basons-nous sur les résultats d'une méta-analyse très récente parue dans le American College of Cardiology Foundation. Si l'on prend d'abord la mortalité toutes causes confondues, celle-ci diminue presque proportionnellement jusqu'à quatre à cinq cafés par jour, ce qui montre très clairement un effet bénéfique. Et si l'on observe les détails de l'article, on apprend que la consommation de café diminue l'hypertension, mais aussi le risque de diabète de type 2, ou même la dépression.

Certaines maladies très graves semblent aussi sensibles à la caféine. Une étude parue dans le Movement Disorder Society montre que le risque de contracter la maladie de Parkinson est diminué chez les consommateurs de café, sans que les mécanismes soient entièrement connus. Enfin certains cancers, notamment le cancer du sein chez la femme, et les formes les plus dangereuses du cancer de la prostate chez l'homme sont clairement moins fréquents chez les consommateurs de café.

Faut-il limiter sa consommation de café ?

Le consensus scientifique est clair, la consommation modérée de café est bénéfique pour la santé chez les adultes, donc n'hésitez pas à vous octroyer une, deux, trois tasses par jour. En revanche évitez les boissons énergisantes et surtout empêchez vos enfants et ados d'en consommer beaucoup.

En savoir plus

Sur Allodocteurs.fr :

Etudes de référence :

Sponsorisé par Ligatus