Alcoolisme : l'apéro crée-t-il une dépendance ?

Trois semaines de vacances au pays du pastis… apéro tous les soirs, été oblige ! Y a-t-il déjà un risque de dépendance ?

Rédigé le , mis à jour le

Alcoolisme : l'apéro crée-t-il une dépendance ?

Les réponses avec le Dr Philippe Batel, addictologue :

"Instituer un rituel ouvre toujours la porte à un comportement dit bloqué. Un comportement bloqué, c'est un comportement que l'on a installé. Même si on change d'environnement, on va continuer à l'avoir. Des patients expliquent qu'ils ont, dans des périodes estivales ou des périodes festives répétées, adopté un comportement d'alcoolisation répétée.

"Il faut dissocier la question de la dépendance de la question du risque alcool. On pense que ce qui est dangereux avec l'alcool, c'est la dépendance. On pense que si on consomme de l'alcool, on va en devenir dépendant. C'est faux. Sur 100 consommateurs d'alcool, il va y en avoir moins de 5 qui vont en devenir dépendant. Ce qui est dangereux avec l'alcool, c'est qu'il va y avoir des risques, à court terme quand on a bu plusieurs verres (accidents) ou à long terme (maladies). On va développer des dommages."

En savoir plus

Dossier :

Questions/Réponses :

* Les réponses avec le Dr Philippe Batel, alcoologue à l’hôpital Beaujon (Paris)