À quel moment doit-on s'inquiéter de troubles de la mémoire ?

À quel moment doit-on s'inquiéter de troubles de la mémoire et consulter ?

Rédigé le , mis à jour le

À quel moment doit-on s'inquiéter de troubles de la mémoire ?

Les réponses avec le Dr Carole Sereni, chef du service de neurologie à l'hôpital Léopold-Bellan (Paris) :

"Quand on s'inquiète pour sa mémoire, c'est plutôt bon signe. Car souvent les personnes qui ont de vrais troubles de la mémoire, comme lors d'un début d'Alzheimer, ne s'en rendent pas compte. C'est ce qu'on appelle l'anosognosie. Les patients ne se rendent pas compte qu'ils sont malades. Et c'est souvent l'entourage qui remarque les pertes de mémoire. Nous sommes plus inquiets lorsque le patient prétend que tout va bien alors que leur entourage pense le contraire.

"Les signes qui peuvent alerter, c'est d'abord de ne plus savoir faire quelque chose. Ne plus savoir faire quelque chose est assez pathologique. Rater ses recettes de cuisine, ne plus se souvenir d'événements qui se sont passés… peut être inquiétant car ce type de mémoire n'est en général pas atteint par l'âge. C'est pathologique. Le fait d'oublier les mots, de ne pas retrouver les mots… est en revanche plus normal. Cela intervient habituellement après 50 ans."

En savoir plus

Dossier :

Questions/Réponses :

* Les réponses avec le Dr Carole Séréni, chef de service de neurologie à l'hôpital Léopold-Bellan (Paris)