Soulager son mal de dos grâce à la balnéothérapie

Pour aider à soulager les lombalgies, une des solutions est la balnéothérapie. A Lyon, Sylvie s’en est sortie notamment grâce à la natation. Elle aide désormais des patients qui, comme elle, ont eu un parcours de vie chaotique à cause des lombalgies.

Alexandra James
Rédigé le , mis à jour le

Pédaler, le dos bien droit, la tête haute est une posture qui paraît naturelle, mais pour Sylvie, c’était impossible pendant bien des années. 

"Pendant 20 ans, ce n'était plus du tout possible, j’arrivais en ambulance couchée sur un brancard", explique Sylvie Bouchard, patiente-experte.

Les bienfaits apaisants de l'eau

Il lui était très difficile de se lever, à cause d'un grave accident de vélo survenu dans les années 90. C’est au centre de réadaptation des Massues, que Sylvie a réappris à se mouvoir. Malgré plusieurs opérations du dos, la jeune femme souffrait toujours de lombalgies très douloureuses.  

"Je me suis dit qu'il fallait que j’essaie de m’en sortir seule. J’ai commencé par des massages du dos, 5h par jour. Ensuite, cinq mois après, j’ai commencé petit à petit à refaire des exercices en balnéo, de renforcement musculaire", confie Sylvie Bouchard.

La balnéothérapie est ce qui a enfin apaisé les douleurs de Sylvie. Elle ne prend plus de médicaments, fait deux à trois heures de sport par jour, ça lui sauve la vie.

Elle est même devenue patiente-experte. Elle accompagne bénévolement, à son tour, les patients atteints de lombalgies.

L'importance de l'activité physique

Tous ici ont vu leur vie basculer à cause de leurs problèmes de dos. Mounia était aide-soignante, après un accident de travail, elle est restée longtemps alitée. Aujourd’hui, la balnéothérapie l’aide à se remettre sur pieds.

"On se rend compte que les gestes sont possibles, que rien n’est perdu, et ça fait du bien aussi moralement. Avoir un suivi ici permet de se détendre et de se dire que tout est possible", explique Mounia.  

Pour vaincre les lombalgies, Mounia et les autres patients suivent, pendant un mois, un programme complet de remise en forme.

"La balnéothérapie est un outil, mais c’est illusoire de penser qu’une technique serait efficace pour tous les profils de patients qu’on a derrière. Vous faites ce que vous voulez mais vous faites de l’activité physique, il faut se remettre en mouvement", explique le Dr Emmanuelle Chaleat-Valayer, responsable du service de médecine physique et de réadaptation au centre des Massues, Lyon.

Ergothérapie, relaxation, kinésithérapie aussi

Chaque douleur est vécue différemment, les exercices sont adaptés. A la balnéothérapie, s’ajoutent des ateliers d’ergothérapie, de relaxation ou encore de kinésithérapie. 

"Le but est qu’ils arrivent à devenir autonomes, à se soigner tout seul, à essayer de participer activement à leur traitement. Avoir une grande panoplie de différents exercices pour arriver à trouver ceux qui vont les aider le plus possible", commente Antonin Herbert, kinésithérapeute au centre des Massues à Lyon.

Les patients dépassent leurs limites et retrouvent des sensations perdues. Pendant un mois, ils reprennent progressivement confiance en eux, en leur corps, pour espérer enfin, triompher sur la douleur.

Pour ne manquer aucune info santé, abonnez-vous à notre newsletter !