1. / Sexo
  2. / Pratiques et libido

Pourquoi la libido change-t-elle durant la grossesse ?

Le désir semble très fluctuant durant la grossesse, d'un trimestre à l'autre et d'une femme à l'autre. Il commence à livrer une partie de ses mystères.

Rédigé le

Pourquoi la libido change-t-elle durant la grossesse ?
Crédit photo : Photographee.eu - Fotolia.com

Les études ont identifié quelques grandes tendances du désir selon le trimestre de la grossesse. "Le premier trimestre, il n'y a pas de gros changements sauf si la femme enceinte présente des symptômes gênants, comme de fortes nausées ou l'épuisement, estime le Dr Bou Jaoudé, sexologue et président de l'ADIRS (Association pour le Développement de l'Information et de la Recherche sur la Sexualité). Le 2ème trimestre est une phase favorable : soit c'est stable, soit il y a une augmentation de la libido pour 1 femme sur 3, voire 1 sur 2. C'est ce que l'on appelle la seconde lune de miel parce que l'on retrouve une libido similaire au début de la relation". Durant le 3e trimestre, on constate davantage une baisse du désir car les rapports deviennent plus compliqués à partir du 8ème mois notamment, avec le ventre proéminent…

Et la libido masculine durant la grossesse ?

"C'est plutôt rare que la libido masculine baisse, mais les études montrent qu'1/3 des hommes la grossesse ont vu un changement durant la grossesse de leur femme", affirme le sexologue. Ce sont alors les phénomènes psychologiques qui sont en cause, comment il vit la grossesse, s'il envisage sa femme comme une maman ou comme une partenaire sexuelle. En cas de baisse de désir, le sexologue conseille de consulter un médecin ou un psychologue pour en parler et désamorcer le problème d'emblée.

"Attention, c'est une tendance globale mais une femme peut très bien ne pas la suivre, de façon normale ! reprend le sexologue. Ce n'est pas une règle de normalité."

A lire aussi : Sexualité et grossesse, pas d'incompatibilité

Des facteurs hormonaux et psychologiques

Au premier trimestre, outre les symptômes gênants de grossesse, un facteur psychologique peut entrer en compte : "les femmes sont habituellement épanouies et rayonnantes mais si une femme a eu deux fausses couches ou si elle a mis longtemps à avoir sa grossesse, il y a un arrêt brutal de la sexualité par peur non justifiée (elle veut tellement protéger ce début de grossesse qu'elle bloque sa libido), commente le Dr Bou Jaoudé. Il y a déjà des phénomènes hormonaux mais ils jouent surtout sur le 2e trimestre, même s'ils ne sont pas très bien élucidés." Les oestrogènes sont connus pour leur action sur le désir et leur production augmente durant la grossesse. D'après le sexologue, certains chercheurs ont cherché à étudier ces phénomènes hormonaux mais en vain. On sait doser les modifications hormonales dans le sang mais pour affiner la compréhension, il faudrait le faire au niveau cérébral ce qui n'est pas encore possible de façon sécuritaire. "Au 3e trimestre, les seins deviennent plus sensibles, le ventre plus proéminent, la fatigue des mois précédant s'accumule et on ne sait plus comment se positionner durant le rapport, reprend le médecin. Il y a aussi d'autres phénomènes, avec la peur que le rapport déclenche un accouchement prématuré ou un arrêt de la sexualité s'il y a un petit saignement après un rapport." La libido dépend aussi de l'équilibre du couple avant la grossesse…

De grandes variations selon les femmes

D'une femme à l'autre et d'une grossesse à l'autre la libido est extrêmement variable. D'après Gilbert Bou Jaoudé, ce constat s'explique par l'état psychologique de la femme avant et durant la grossesse, celui de la relation de couple avant et durant la grossesse. De plus, les mêmes changements hormonaux ne provoquent pas les mêmes impacts sur la libido : "on n'a pas encore tout découvert de ce fonctionnement…"

Autre facteur important, le contexte de la grossesse :  "une assistance médicale à la procréation, une grossesse survenue de façon inattendue ou dans une famille avec des malformations héréditaires, tout cela joue aussi sur l'état de la libido."

La relation de couple, au cœur de l'évolution du désir

Une dernière chose impacte la libido durant la grossesse, c'est l'état du couple et sa sexualité avant la grossesse, ajoute le Dr Bou Jaoudé. C'est même l'un des éléments qui impacte le plus. Si la libido a baissé avant, dans l'année précédant la grossesse, s'il y a un conflit, s'il y a une dépression, si la vie sexuelle n'est plus légère et spontanée, la grossesse va beaucoup jouer sur la libido." En revanche, si la complicité et l'intimité prédominent dans le couple qui n'a pas de conflit majeur, il y a peu de risques que la grossesse altère leur sexualité ou elle le fera de façon très transitoire.

A lire aussi : Toutes les positions sexuelles sont-elles possibles pendant la grossesse ?

Un des freins classiques et courants est la peur de faire une bêtise, de nuire à la grossesse ou à la femme enceinte et cela explique beaucoup de situations avec une sexualité interrompue. Le sexologue se veut très rassurant :" tant que la grossesse se déroule de façon normale et tant que le gynéco ne conseille pas le repos ou une surveillance régulière, il n'y a aucun risque à avoir des rapports sexuels, quel que soit le stade de la grossesse." Inversement, s'il y a une contre-indication, à type d'accouchement prématuré ou d'hématome rétroplacentaire, les rapports seront interdits. "Mais seule la pénétration est interdite, reprend-il en souriant. Les bisous, les caresses et les câlins ne sont jamais interdits !"

 

Voir aussi sur Allodocteurs.fr

Sponsorisé par Ligatus