1. / Se soigner
  2. / Prévention

Morsures de serpent : nos conseils pour bien réagir

Sur les chemins et dans les jardins, les serpents peuvent représenter un danger pour les enfants comme pour les adultes. Comment les repérer, les faire fuir et adopter les bons gestes en cas de morsure ? 

Rédigé le

Morsures de serpent : nos conseils pour bien réagir

En France on a dénombré en 2016, 369 cas de morsures par des serpents terrestres. 61 % étaient dus à une vipère et 8 % à une couleuvre, les cas restants étaient liés à un serpent non précisé. Environ 90 % des cas ont été observés entre avril et septembre. Cela est dû à la sortie de l’hibernation de ces espèces.

Ce qui est important, dans le cas des morsures de serpent, est de distinguer 2 choses : la morsure sèche et l’envenimation.

  • La morsure sèche correspond à une morsure sans injection de venin, ce qui arrive dans la moitié des cas.
  • A contrario, en cas d'injection de venin, on parle d'envenimation et des symptômes généraux apparaissent, leur importance dépend de la dose de venin présente dans l’organisme.

Les symptômes en cas d’envenimation

Pour comprendre les symptômes, il faut revenir à l’action même du venin. Le venin va avoir de multiples actions.

  • Des troubles de la coagulation : cela va fluidifier le sang.
  • Le venin va provoquer la mort des cellules des tissus au contact.
  • Une destruction des canaux ioniques qui permettent le fonctionnement physiologique musculaire.

Lors de l’envenimation on va assister à :

  • Des traces de morsure, sous la forme de 2 points.
  • Des douleurs vives au niveau de la morsure.
  • Un oedème au niveau des points de morsure ainsi qu’une rougeur. Cette réaction peut s'étendre localement, jusqu'à une partie du membre touché.
  • D’autres symptômes généraux, dus à la toxine, peuvent également apparaître après un délai variable (une demi-heure à plusieurs heures) lorsque la quantité de venin injectée par l’animal est importante :

- Des hémorragies spontanées.
- Des symptômes digestifs : nausées, vomissements, douleurs abdominales, diarrhées.
- Des symptômes cardiovasculaires : malaise, chute de la tension artérielle, troubles de la coagulation, éventuellement choc anaphylactique.
- Des symptômes respiratoires : difficultés à respirer.
- Des symptômes cutanées : oedème et nécrose pouvant provoquer la perte du membre.
- Des symptômes neurologiques : paralysie musculaire.
- Une confusion.

Que faut-il faire s'il y a envenimation  ?

  • Appelez les urgences en faisant le 15, 18 ou le 112.
  • En attendant les secours, restez calme, rassurez la victime et son entourage. En effet, en dehors du choc anaphylactique dû à une allergie au venin de serpent, il faut plusieurs heures pour que les symptômes soient au plus fort.
  • Placez la victime au repos, l'agitation favorise la diffusion du venin de serpent.
  • Mettez la victime en position latérale de sécurité en cas de perte de connaissance.
  • Otez les bagues, les montres, les chaussures et tout ce qui peut serrer la zone mordue car celle-ci va se mettre à gonfler
  • Si possible, désinfectez la plaie avec un antiseptique.
  • Immobilisez le membre mordu pour ralentir la propagation du venin dans l’organisme.
  • En cas de douleur, utilisez uniquement le paracétamol. Attention ne donnez pas d'anti-inflammatoire, ni d'aspirine qui augmentent le risque de saignement.
  • Essayez de mémoriser l’aspect du serpent mais ne cherchez pas à l’attraper.

Couleuvres, vipères : petits trucs pour les reconnaître

En France, on va se concentrer sur les deux principales espèces : 

La couleuvre :

  • Couleuvre, non venimeuse.
  • Tête ronde.
  • Une seule ligne d'écailles entre l'œil et la gueule.
  • Pupilles rondes.
  • Petites dents.

La vipère :

  • Vipère, venimeuse.
  • Tête triangulaire.
  • Plusieurs rangées d'écailles entre l'œil et la gueule.
  • Pupille fendue verticalement.
  • Museau retroussé et crochets 

Ce qu’il ne faut jamais faire en cas de morsure par un serpent

Certaines conduites sont dangereuses, bannissez-les. Ainsi :

  • Ne posez pas de garrot : l’utilisation d’une ceinture, de ficelle ou équivalent peut causer de graves lésions du membre mordu.
  • Ne posez pas de bandage compressif.
  • Ne sucez pas la plaie.
  • N’incisez pas la plaie.
  • Ne posez pas de glace ni de pommade.
  • Ne comprimez pas la plaie.
  • N’injectez aucune substance. L'utilisation des kits anti-venins est inefficace et retarde souvent la prise en charge.
  • Ne donnez pas d’alcool au blessé.
  • Ne quittez pas la personne mordue jusqu'à la prise en charge médicale.

Voir aussi sur Allodocteurs.fr

Sponsorisé par Ligatus