1. / Se soigner
  2. / Phytothérapie

Plantes toxiques : le colchique, une plante dont il faut se méfier

"Colchiques dans les prés fleurissent, fleurissent, colchiques dans les prés : c'est la fin de l'été". Ce que ne dit pas la chanson, c'est que ces jolis colchiques sont toxiques et peuvent se révéler dangereux pour la santé. Explications.

Rédigé le , mis à jour le

Forme arrondie, couleurs chatoyantes… les belles plantes attirent le regard et ne laissent pas indifférents les promeneurs. Mais ne succombez pas à leur éclat, ce sont des beautés vénéneuses.

Muguet, laurier rose, bouton d'or,  chèvrefeuille ou encore colchique… toutes ces plantes ont un point en commun : elles sont toutes toxiques. Les plantes représentent 5% des intoxications répertoriées par les centres antipoison (en 2007). Dans 60% des cas, ce sont les jeunes enfants de moins de 4 ans qui en sont les victimes.

Certaines plantes sont toxiques par simple contact, d'autres par ingestion. Des troubles digestifs aux troubles cardiaques, les végétaux contiennent des substances puissantes parfois mortelles.

Couleur pastel, forme épurée… le colchique est une fleur élégante, bien moins innocente qu'il n'y paraît comme l'explique Alain Douineau, conférencier du jardin botanique de Paris : "Le colchique est une plante extrêmement toxique, elle contient de la colchicine. Et la colchicine à partir de 20 mg peut tuer un être humain".

Bulbe, graines, feuilles, le colchique est entièrement toxique. Selon la dose ingérée, les symptômes peuvent aller de l'intolérance digestive à la défaillance cardiaque. Appelé aussi tue-chien ou encore le safran qui tue en raison de la ressemblance avec cette autre fleur, mais les étamines du colchique (6 étamines pour le colchique et 3 étamines pour le safran) ne sont pas du tout comestibles.

L'origine de son nom vient d'une région au bord de la mer Noire appelée Colchide. Selon la mythologie grecque, Colchide était la patrie d'une femme, Médée, fille d'Aiétès. Cette magicienne est connue pour ses nombreux meurtres et l'utilisation des plantes toxiques pour ses empoisonnements.

C'est au XIXe siècle avec les progrès de la chimie, qu'on a pu identifier le principe actif contenu dans la plante : la colchicine. On découvre par ailleurs l'intérêt thérapeutique, le poison devient médicament. On l'utilise pour soigner la goutte. La colchicine devient un anti-inflammatoire de référence encore utilisé aujourd'hui.

À l'instar du colchique, de nombreuses plantes toxiques comme l'if, la digitale ou encore la pervenche de Madagascar… sont utilisées pour leurs vertus thérapeutiques.

Voir aussi sur Allodocteurs.fr

Sponsorisé par Ligatus