1. / Se soigner
  2. / Phytothérapie

Coups, plaies, contusions : et si on essayait les plantes !

Nous avons tous été victimes de petits bobos, d'ecchymoses, de bosses, de contusions. La contusion fait mal dès que l'on bouge, elle est due à un choc ou un coup sans qu'il y ait déchirure de la peau. La région atteinte est alors sensible au toucher et parfois une tache bleue violacée apparaît. Pour soulager la douleur et soigner les contusions, il existe des dizaines de remèdes et notamment des plantes.

Rédigé le , mis à jour le

Coups, plaies, contusions : et si on essayait les plantes !

Pour soulager la douleur et éviter la formation d'une grosse bosse, il y a certains réflexes comme les glaçons. Le froid arrête en effet les sensations de douleurs reçues par le cerveau, en les remplaçant par des informations de température.

Mais pour soigner des contusions, il existe bien d'autres remèdes et notamment des remèdes par les plantes. Découvrez quelques recettes simples, faciles à réaliser à la maison.
 

  • Baume à la consoude (pour trois ou quatre pots de 45 ml)

Ingrédients :

- 50 g de racines de consoude
- 150 ml d'huile de carthame (première pression à froid vierge bio).
- 20 g de cire d'abeilles en copeaux

Utilisation :

Nous connaissons essentiellement l'arnica pour son action contre les ecchymoses. Mais nous pensons rarement à la consoude. La consoude est une plante anti-inflammatoire, calmante, qui aide à la guérison des contusions et des foulures. On l'utilise en application sur l'hématome.
 

  • Baume de pâquerette

Ingrédients :

- 100 ml d'huile végétale (olive, tournesol)
- 10 grammes de pâquerettes (plante entière fleurie fraîche)

Préparation :

- Couper la plante en petits tronçons et la laisser macérer trois semaines au soleil dans l'huile (à défaut de soleil, faire un bain-marie à 70°C pendant trois heures).
- Conserver en petits flacons foncés à l'abri de l'air et de la lumière à température modérée (12°C).
- Elle se conserve ainsi un an. On peut améliorer la conservation en ajoutant 1/1000e d'huile essentielle (achillée millefeuille, lavande), soit 30 gouttes par kilo d'huile.

Utilisation :

Le baume de pâquerettes s'utilise en application locale sur de petites plaies (propres et non infectées), coups, bleus et diverses contusions bénignes.
 

  • Alcoolature de millepertuis

Ingrédients :

- 100 ml d'alcool à 60 ° (eau de vie forte)
- 5 g de fleurs de millepertuis sèches (Hypericum perforatum L.)
- un bocal, type bocal à confiture

Préparation :

Saturer le bocal de fleurs, couvrir avec l'alcool, fermer le couvercle, laisser macérer pendant un mois (pas au soleil !) en agitant le bocal tous les jours. Au bout de ce temps, filtrer soigneusement dans un filtre à café et garder en petits flacons foncés.

Utilisation :

On utilise l'alcoolature en compresses et application locale sur les petites plaies, les écorchures en diluant (au un cinquième) dans de l'eau bouillie ou minérale très propre.
 

  • Cataplasme de feuilles d'achillée millefeuille

Ingrédients :

- Quelques feuilles fraîches d'achillée millefeuille

Utilisation :

Ecraser les feuilles fraîches entre les doigts (bien propres !) et poser en cataplasme sur les petites plaies, contusions, bleus. On peut aussi mâcher quelques instants la feuille au lieu de l'écraser. Cela ne présente aucun danger car cette plante est parfaitement comestible.

 

En savoir plus

Dossiers :

Questions/réponses :

Livres

  • Plaidoyer pour l'herboristerie, comprendre et défendre les plantes médicinales
    Thierry Thévenin
    Ed. Actes Sud, avril 2013
  • Ces plantes qui écrivent l'Histoire
    Dr Jacques Labescat
    Ed. Anfortas, septembre 2013