1. / Se soigner
  2. / Médicaments
  3. / Statines, anti-cholestérol

Les statines, un anti-cholestérol miracle ?

Les statines sont une classe de médicaments qui ont souvent créé la polémique. Adulation, suspicion, retrait du marché, puis retour en force... Les statines sont passées par tous les stades. Et depuis peu, nous sommes dans une phase où on veut nous les servir à toutes les sauces. Alors qu'en est-il réellement ? Les statines sont-elles vraiment notre meilleur allié contre le cholestérol ? Comment les utilise-t-on ? Que reproche-t-on aux statines ? Les explications avec David Zavaglia, docteur en biologie cellulaire et moléculaire.

Rédigé le , mis à jour le

Les statines - Chronique de David Zavaglia, du 20 septembre 2010

Les statines sont des médicaments anti-cholestérol. Le cholestérol, lui, est un lipide, donc du gras fabriqué au niveau du foie par un processus complexe. Le cholestérol se retrouve dans la circulation sanguine et s'il est en excès à cause d'une mauvaise alimentation ou d'une maladie, les ennuis commencent car des plaques de gras se forment à l'intérieur des vaisseaux, c'est l'athérosclérose, et cela mène directement à des accidents vasculaires.

L'hypercholestérolémie, en France, touche plus de 9 millions de personnes ! Et les statines interviennent directement pour freiner la fabrication de cholestérol au niveau du foie. Aujourd'hui dans le monde, il s'agit de la première classe de médicaments prescrits !

Depuis quand utilise-t-on les statines ?

La découverte des statines est assez ancienne. La première statine a été découverte par un Japonais, Akira Endo. Il l'a trouvé dans un champignon (Penicillium citrinum) et il l'a appelé compactine. Très vite des essais ont commencé chez l'homme et une première patiente a été traitée par statine en 1978. Son taux de cholestérol avait pu baisser de 30 %. Néanmoins dès les premiers articles, les scientifiques avaient noté des effets secondaires possibles.

Quoi qu'il en soit, par la suite les grandes sociétés pharmaceutiques s'en sont mêlées, de nombreux dérivés de la compactine, encore plus efficaces, ont été synthétisés et les statines ont pris une importance majeure. Le problème, c'est que cette course a entraîné une escalade dans les doses de statines par cachet.

Des accidents graves recensés

L'accident le plus dramatique s'est produit en 2001, lorsque Bayer a dû précipitamment retirer du marché la cérivastatine, une statine de dernière génération qui a causé la mort de 52 personnes initialement (une centaine au final), à cause d'effets secondaires très graves : des rhabdomyolyses, c'est-à-dire les cellules musculaires qui se désintègrent. À partir de ce moment-là, il y a eu beaucoup de suspicions et de polémiques autour des statines, mais il y a tellement d'argent en jeu que cela n'a pas freiné les industriels.

On a alors assisté à des affrontements très inhabituels, par articles interposés, comme en 2003, où l'éditeur en chef du Lancet demandait le retrait du Crestor®, la nouvelle statine d'Astrazeneca, estimant qu'elle était lancée avec trop de publicité et pas assez de précautions. Au final Astrazeneca a retiré la pilule la plus fortement dosée, modifié la notice, et aujourd'hui le Crestor® est une des statines les plus vendues au monde.

L'efficacité et la sécurité des statines aujourd'hui

Les choses progressent notamment grâce à des méta-analyses, qui reprennent toutes les données sur le sujet. Durant l'été 2010, la Haute Autorité de Santé en France a publié un rapport de 118 pages sur les statines. Ce rapport a analysé 91 essais cliniques, soit 170.257 patients et il conclut que toutes statines confondues, le traitement par statines diminue la mortalité toutes causes de 10 %, que les statines diminuent le risque d'accident cardiovasculaire de 15 à 23 % et que les évènements indésirables sévères sont rares (inférieur à 1 %).

Les statines réhabilitées ?

Les statines ont une vraie efficacité pour les hypercholestérolémies sévères et pour les personnes avec de gros antécédents de problèmes cardiovasculaires. Mais le problème est qu'on est en train de tomber dans l'excès, c'est-à-dire de vouloir prescrire des statines à tout le monde.

Durant l'été 2010, une équipe anglaise a affirmé dans le très sérieux American Journal of Cardiology, qu'il faudrait distribuer des statines dans les fast-foods ! Ils ont calculé que le bénéfice apporté par une pilule de statine compensait précisément l'augmentation du risque cardiovasculaire lorsqu'on mange un cheeseburger et un petit milk-shake.

Utiliser les statines à titre préventif est grave. Les statines ne sont pas des molécules miracles, elles ne corrigent pas toujours le taux de cholestérol et elles ont des effets secondaires. Si on veut faire de la prévention, il n'y a besoin d'aucune pilule, il suffit de surveiller son hygiène de vie. Mais les enjeux financiers sont colossaux. Le marché des statines en France représente 1,6 milliards d'euros de chiffre d'affaires, et dans le monde 33 milliards de dollars par an ! On comprend donc mieux pourquoi certains voudraient voir les statines en vente libre partout…

En savoir plus

Sur Allodocteurs.fr :

Etudes de référence :

Sponsorisé par Ligatus